Participatif
ACCÈS PUBLIC
20 / 04 / 2021 | 85 vues
Patrice Clos / Membre
Articles : 24
Inscrit(e) le 08 / 04 / 2012

Fin de la gratuité sur les routes nationales : l’État organise le retour de l’éco-taxe

La volonté affirmée du gouvernement de l’époque d'instaurer une taxe sur la circulation des poids-lourds s’est heurtée au refus catégorique des salariés et des usagers de la route. De ce projet, il ne reste que quelques « rampes brinquebalentes » au-dessus de nos routes nationales.

Aujourd’hui, le Ministère des Transports retente la mise en œuvre de l’écotaxe. Mais en passant par la fenêtre, cette fois-ci.
 

En effet, le projet de loi sur le climat et la résilience, examiné au Parlement, prévoit la possibilité pour les régions d'instaurer une taxe pour poids-lourds. Soyons rassurés, les routes restent gérées par les communes, les départements ou l’État ; elles ne sont donc pas sous la compétence des régions.
 

Parallèlement et en toute discrétion, le gouvernement prépare un projet de loi dit « 4D » (différenciation, décentralisation, déconcentration et décomplexification) qui prévoit la possibilité, pour les régions, de récupérer les routes nationales gérées par l’État et les directions interdépartementales des routes (DIR).

La boucle est donc bouclée : l’État abandonne ses routes nationales et ses agents.
 

Les régions sont sur les rangs pour récupérer cette compétence, l’arsenal législatif est déjà prêt pour la financer et l’éco-taxe pour les poids-lourds peut donc renaître de ses cendres. Demain, une ou deux régions ; après-demain, les autres. Libres ensuite à elles de taxer tous les usagers de la route !
 

Les usagers de la route que nous sommes tous (étudiants, chômeurs, salariés etc.) pourront choisir d’emprunter les autoroutes à péage ou les routes régionales taxées mais, en tout état de cause, devront payer pour se déplacer.
 

La FEETS-FO et FO transports et logistique UNCP n’ont jamais accepté la privatisation du réseau routier et mettront tout en œuvre pour éviter ces nouvelles privatisations du service public de la route.

Pas encore de commentaires