Participatif
ACCÈS PUBLIC
08 / 02 / 2021 | 172 vues
Edwin Liard / Membre
Articles : 7
Inscrit(e) le 28 / 02 / 2020

Aéronautique : 30 000 emplois sauvés dans le secteur

Le secteur de l’aéronautique civil s’enfonce dans la crise et reste cloué au sol mais, grâce aux négociations menées par notre organisation, l’emploi évite la catastrophe. Les récents accords signés chez Mécachrome, Latécoère et Figeac Aéro en sont une illustration exemplaire.

 

Depuis le début de la crise sanitaire, l’industrie aéronautique est l'un des pans de notre économie les plus durement touchés et l’incertitude d’une reprise s’amplifie à mesure que les mesures sanitaires prises par chaque pays se durcissent. Si certains grands donneurs d’ordres ont pour l’instant limité le recours aux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE), les sous-traitants de la filière subissent cette crise beaucoup plus durement. Les négociations d'activités partielles longue durée (APLD) et les PSE s’enchaînent chez les équipementiers. C’est le cas notamment de Mécachrome, Figeac et Latécoère, chez lesquels nos équipes syndicales ont négocié des accords pour limiter les effets de cette crise sur les emplois et les compétences pendant de longs mois. Dans ces trois sociétés, il a finalement été possible de préserver 408 emplois et d’apporter de nombreuses mesures d’accompagnement complémentaires pour les salariés.

 

Plus largement et selon le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), si le secteur aéronautique a fait face à la pire crise de son histoire en 2020, il a limité la casse, avec près de 30 000 emplois sauvés sur les 60 000 menacés dans le secteur. Derrière cette belle performance, l’action que nous avons pu mener avec détermination et responsabilité et les nombreux dispositifs négociés et signés pour préserver les emplois et l’industrie auront joué un rôle déterminant, même si la crise est loin d'être terminée.

Pas encore de commentaires