Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 10 / 2020 | 120 vues
Marcel Caballero / Membre
Articles : 24
Inscrit(e) le 07 / 12 / 2009

La « remunicipalisation » : pour une appropriation démocratique des services publics

Vrais sujet : un ouvrage collectif tire les leçons de centaines d’exemples de « remunicipalisation » de services publics locaux dans 58 pays. Il a été coordonné par le Transnational Institute avec la collaboration de l’Observatoire des multinationales et d’élus, de syndicalistes, de chercheurs et d’organisations de la société civile.

 

Alors que la crise du covid-19 a remis le rôle essentiel du secteur public et de ses agents en lumière, cette publication montre qu’il est aussi le mieux placé pour nous aider à faire face aux défis écologiques et sociaux de demain. Elle présente pas moins de 1.400 exemples de « remunicipalisation » de services publics et confirme l’existence d’un mouvement de renouveau et de réinvention du secteur public un peu partout dans le monde, notamment au niveau local.
 

Souvent inspirées par une volonté de reprendre le contrôle face aux défaillances de la gestion privée, ces remunicipalisations sont aussi et surtout une affirmation : celle que le service public est le seul capable d’équitablement assurer les besoins et les droits fondamentaux de tous et le mieux placé pour répondre aux défis sociaux et écologiques d’aujourd’hui et de demain.

 

L’ouvrage montre la diversité et le potentiel de ce mouvement de remunicipalisation et aborde aussi les obstacles auxquels il est confronté. On y présente des exemples de remunicipalisation allant de la gestion des déchets en Égypte au déploiement de l’internet haut débit aux États-Unis dans des municipalités pauvres négligées par les opérateurs commerciaux, de la création de pharmacies municipales au Chili à l’essor des fournisseurs et producteurs d’énergie citoyens, en passant par les collaborations de collectivités françaises avec le secteur agricole local pour s’assurer une alimentation saine et de qualité.

 

En France, environ 70 % des cas concernent le secteur de l'eau, qui connaît une vague de remunicipalisations depuis 2000, notamment dans les grandes villes comme Paris, Rennes, Grenoble, Nice et Montpellier.
 

  • Paris est un modèle de remunicipalisation, avec l’introduction de mécanismes pionniers de responsabilisation démocratique, l’accent mis sur l'accès à l'eau pour tous, y compris les sans-abri et les migrants, et l'adaptation au changement climatique, tout en maintenant des prix inférieurs à ce qu'ils étaient avant la remunicipalisation.
  • L'accès aux aliments biologique et locaux dans les restaurants scolaires et les garderies est un autre secteur dans lequel les villes et les autorités locales progressistes réinventent les services publics, avec la création de fermes municipales et des politiques d’achats innovantes.
  • Plusieurs villes comme Paris et Rennes ont mis des partenariats innovants en place avec le secteur agricole pour protéger les bassins versants, encourager une conversion à la production biologique et créer de nouveaux marchés grâce à leurs politiques d’achat et à des labels publics.

 

> Publication complète : https://www.tni.org/en/futureispublic.

> Lire le chapitre 12 en français : « La dimension sociale de la remunicipalisation. Travailleurs et syndicats des services publics en transition. » par Daria Cibrario https://multinationales.org/IMG/pdf/2020_fr_tni_chap_12.pdf.

Pas encore de commentaires