Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 10 / 2018 | 9 vues
Anne Saulnier / Abonné
Articles : 26
Inscrit(e) le 20 / 06 / 2011

L'OCIRP lance une garantie qui allie aide financière, accompagnement social et services aux salariés aidants

Près de la moitié des aidants familiaux travaillent, soit 4 millions de personnes. Surmenage, solitude, problèmes de santé, perte financière etc., les problématiques soulevées par les aidants sont prises en considération depuis peu. Quelles réponses apporter à la fois au salarié aidant d’un proche en situation de perte d’autonomie et à l’employeur ? L’OCIRP innove en lançant la garantie #OCIRPAIDANTS*. C’est la première garantie qui allie aide financière, accompagnement social et services spécifiques mis à la disposition du salarié aidant dès l’adhésion : bilan psychosocial, aide administrative et soutien psychologique, formation à la situation d’aidant et assistance disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

La journée nationale des aidants donne l’occasion de prendre le temps de se pencher sur les expériences de vie et les attentes de ceux qui jouent un rôle majeur sur le plan de la cohésion. Selon le baromètre OCIRP autonomie 2018, 54 % des salariés aidants souhaitent des aménagements d’horaires de travail, le maintien des droits sociaux, le renforcement de l’aide au répit et la création de congés rémunérés. Plus des deux tiers des personnes interrogées jugent primordial ou important le risque de perte d’autonomie. Alors que près de 80 % des Français sont conscients de ne pas être prémunis financièrement, l’assurance complémentaire est en tête des solutions de financement de la perte d’autonomie.

Plus que jamais, la situation et l’accompagnement des salariés aidants sont des préoccupations que les entreprises sont amenées à prendre en compte. Pour chaque entreprise, s’emparer de cette question constitue un levier de performances économiques et sociales. Avec des salariés aidants toujours plus nombreux, c’est un enjeu de taille pour la société tout entière.

*OCIRPAIDANTS est une garantie collective négociée au sein de la branche professionnelle ou de l’entreprise sans sélection médicale et assortie d’une aide financière (jusqu’à 2 250 € par an) pour soutenir les aidants d’un proche en situation de perte d’autonomie. Elle permet aux aidants actifs de mieux aider leurs proches (parents, conjoints, concubins ou partenaires de PACS) ou de bénéficier d’un répit. L’employeur y trouve aussi son avantage : avec des congés identifiables et contrôlables, il évite l’absentéisme non maîtrisé, le « présentéisme » (être dans l’entreprise avec l’esprit ailleurs) et favorise la qualité de vie au travail, donc la productivité des salariés.


Pas encore de commentaires