Participatif
ACCÈS PUBLIC
10 / 02 / 2015 | 5 vues
Personne Pierre / Membre
Articles : 12
Inscrit(e) le 09 / 01 / 2012

Les « salariés plus » : les représentants du personnel

Le représentant du personnel est un salarié parmi les autres, élu par ses pairs pour les représenter dans la relation avec l’employeur et veiller au respect de leurs intérêts individuels ou collectifs. En premier lieu, il doit être un bon professionnel dans son métier et reconnu comme tel pour bénéficier de la confiance des autres et ne pas offrir de prise éventuelle à un employeur. Il peut en effet parfois contrarier les plans de celui-ci en l’obligeant à respecter un ensemble de lois, règles, conventions et accords d’entreprise qui fondent le socle social partagé. Ce professionnalisme est le prix de son indépendance pour l’exercice efficace de son mandat, ce qui l’amène d’ailleurs à s’absenter de son poste (réunion à l’initiative de l’employeur, rencontre des salariés sur leur lieu de travail, enquête, élaboration et argumentation de dossiers etc.)

Les compétences à acquérir

Pour exercer correctement son mandat, chaque élu doit se former et acquérir des connaissances et compétences supplémentaires : droit social, utilisation des outils mis à sa disposition, Code du travail etc.

Il doit également développer des facultés qui ne sont pas forcément innées, comme celles de s’exprimer en public, de formuler un raisonnement en l’argumentant, de contre-argumenter face à l’employeur qui lui-même aura été formé à ces différentes techniques. D’une manière générale, il doit se familiariser avec tous les modes de communication, y associer une bonne connaissance des dossiers et de l’enthousiasme pour convaincre. Cela suppose aussi un goût pour l’investigation, le travail sur dossier, la recherche d’informations et leur recoupement pour vérification des situations signalées. Amené à s’entretenir avec les experts, il doit également se familiariser avec le vocabulaire associé du domaine économique ou juridique, voire certains jargons du marketing ou financier.

Il lui faut connaître les domaines de compétences des différentes instances de façon à occuper sa place, toute sa place mais rien que sa place. À chaque type de mandat correspond en effet un champ spécifique d’intervention et des responsabilités qui assurent entre elles une pleine complémentarité.

Le savoir-faire en plus

Bardé de toutes ces connaissances et ayant acquis toutes ces compétences, si le représentant
du personnel est en capacité d’exercer le mandat qui lui a été confié, encore faut-il également avoir la manière.

C’est en fonction de la façon dont il met en œuvre tous ces acquis qu’il peut faire la différence, être entendu, voire respecté par l’employeur.

Exerçant son mandat avec professionnalisme, probité, détermination et intelligence, il impose
forcément le respect à ces interlocuteurs, donne de la crédibilité à son personnage, au mandat qu’il porte et au dossier qu’il défend.

Plus le représentant du personnel est crédible, plus il est reconnu dans ces fonctions. Plus ses qualités sont admises, plus il impose le respect et plus facile devient l’exercice de son mandat, parce qu’il n’a pas à faire preuve du bien-fondé de son intervention, parce que chaque dossier qu’il prend en charge bénéficie aux yeux de ses interlocuteurs d’une base crédible, par le simple fait qu’il s’en soit emparé.

Un bon professionnel est toujours recherché

Lorsqu’il décidera de ne plus solliciter le renouvellement de son mandat, un tel représentant du personnel, véritable salarié « plus », s'il a affaire à un employeur intelligent (il en existe plus qu’il n’y paraît), n’aura pas de difficulté à réintégrer un emploi à temps plein, du fait même des qualités dont il aura fait preuve dans l’exercice de son mandat.

Se mettre au service du collectif ne doit pas être un sacrifice professionnel...

Nous souhaitons que cette sédimentation de savoirs et ces acquisitions de compétences soient reconnues au fur et à mesure, sans attendre que les élus mettent fin à leur engagement. À ces fins, il est nécessaire que les représentants du personnel, même lorsqu’ils consacrent plus de la moitié de leur temps aux missions de représentation qui leurs sont confiées, bénéficient d’un système d’évaluation au même titre que n’importe lequel de leurs collègues.

  • C’est ce qui a été négocié et inscrit dans un accord de Manpower, dont nous sommes signataires.

Nous sommes très attentifs à sa mise en œuvre, ses déclinaisons et aux résultats.
Toujours dans cet accord, nous avons négocié qu’un salarié porteur de mandat ait un entretien spécifique avec le RRRH, que ces objectifs soient proratisés en rapport au temps passé et qu’il perçoive au minimum la moyenne des augmentations.

Pas encore de commentaires