Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 06 / 2017 | 5 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1621
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Klesia lance le Cercle de l'entreprise et de l'intérêt général

Fort des résultats de la deuxième édition de son observatoire de l’intérêt général, Klesia a annoncé fin mai le lancement du Cercle de l’entreprise et de l’intérêt général.

  • Lancé en 2016, l’observatoire de l’intérêt général avait souligné l’attachement des Français à l’intérêt général, malgré un discours sur l’individualisme croissant.
Alors que plus de 7 Français sur 10 estiment que les entreprises doivent davantage intervenir sur les sujets liés à l’intérêt général, le groupe de protection sociale a décidé de réunir des personnalités emblématiques du monde  professionnel.

L'objectif de cette initiative est de discuter, débattre, identifier et mettre en lumière les initiatives les plus innovantes en matière d’intérêt général.

Le Cercle de l’entreprise et de l’intérêt général compte onze personnes incarnant la diversité du paysage entrepreneurial français. Il est constitué de chefs d’entreprise qui partagent la vision de l’importance de l’entreprise dans la mise en œuvre de l’intérêt général.

Ils sont issus de la nouvelle économie, comme Axel Dauchez fondateur de Make.org (plate-forme de lobbying citoyen), Éric Leandri fondateur et président-directeur général de Qwant (moteur de recherche français garantissant la vie privée des internautes), Ludovic Le Moan, fondateur et président de Sigfox (start-up française spécialisée dans les objets connectés), Myriam Maestroni, présidente d’Économie d’énergie (start-up dans ce domaine), Virginie Seghers, présidente de Prophil (spécialiste de l’entreprenariat social et de la nouvelle philanthropie) ou de structures déjà bien implantées, tels Philippe Salle, président-directeur général d’Elior, Nicolas Sekkaki, président d’IBM France, Sébastien Bazin, président-directeur général d’Accor, Thibault Lanxade, président de la société Algolinked, vice-président du MEDEF en charge des TPE-PME et Jean-Claude Labrune, président de Cegedim.

Ce cercle se veut le porte-voix d’une nouvelle perception de la société et des entreprises. Sa vocation est de faire naître de nouvelles initiatives en faveur de l’intérêt général.

Dans un communiqué du 29 mai, le directeur général de Klesia explique :

« En tant que groupe de protection sociale proche des entreprises, nous avions l’intuition qu’elles œuvraient déjà pour l’intérêt général. Grâce aux récents résultats de notre observatoire de l’intérêt général, nous en avons désormais la conviction. Ce n’est donc plus l’apanage de l’État et des pouvoirs publics. Respect de la parité hommes/femmes ou des obligations fiscales, amélioration du quotidien de travail via des solutions de gardes, de transports, accompagnement santé personnalisé ».

« Les attentes des citoyens envers les entreprises sont de plus en plus grandes. La perception des entreprises se transforme et plus de la moitié des Français souhaite aujourd’hui qu’elles jouent un rôle plus important pour le bien commun. L’évolution des entreprises françaises sur ces sujets est remarquable, certaines sont même pionnières. Avec la création de ce cercle, nous voulons les identifier, les distinguer et encourager une démarche vertueuse pour tous ».

Mise à jour courant avril via une enquête Viavoice*, l’édition 2017 montre une nette évolution de la perception des Français sur le rôle des entreprises. Alors qu’ils étaient seulement 28 % à attendre un engagement des entreprises pour l’intérêt général ils sont aujourd’hui plus de la moitié à compter sur elles pour défendre le bien commun, estimant qu’intérêt général et privé sont compatibles.

73 % estiment que dans les années à venir le monde professionnel devra davantage intervenir sur des sujets liés à l'intérêt général via des actions très concrètes (création d’emplois, implication dans l’enseignement primaire et secondaire, formation des salariés aux risques liés au terrorisme ou à la cyber-sécurité, prévention santé, mode de production et circuits de distribution respectueux de l’environnement…).

​*Enquête Viavoice menée du 13 au 18 avril auprès d’un échantillon de 1 018 personnes représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus. Enquête sur klesia.fr.

Pas encore de commentaires