Participatif
ACCÈS PUBLIC
02 / 11 / 2018 | 8 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1824
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Insatisfaction croissante des agents publics sur les politiques de RH

C'est ce qui ressort de façon récurrente des résultats de la seconde édition du « baromètre des ressources humaines du secteur secteur public » réalisé par Acteurs Publics et Boston Consulting Group (administré par l'IFOP).

Ces résultats devraient retenir l'attention au moment où le gouvernement s'engage dans des réformes importantes sur le recrutement, la gestion des carrières et les rémunérations des fonctionnaires remettant en cause sérieusement le statut de la fonction publique.

Cette étude a été réalisée sur la période juillet-septembre. Un millier d'agents des catégories A et A+ de la fonction publique y ont répondu, une moitié à peu près n'exerçant ni fonction de RH ni de dirigeants.

Ainsi, 76 % des agents sont insatisfaits de la gestion des leviers de RH, soit une augmentation significative par rapport au baromètre de 2017, qui révélait que 44 % des agents seulement se déclaraient « insatisfaits ». 

Des attentes fortes sur les leviers de RH

De fait, 60 % des leviers RH sont jugés « importants » ou « très importants » ; aucun levier n'est jugé « pas important » ou « peu important ».

En 2018, tous les leviers sauf un (mobilité hors de la fonction publique) sont jugés « importants » ou « très importants » par au moins 50 % des agents, contre un tiers en 2017.

Seulement 14 % des agents en moyenne jugent la qualité des leviers « adéquate » ou « très adéquate », une proportion en baisse par rapport à 2017 (22 %).

Alors que la « concertation » qui s'achève sur la réforme de la fonction publique dans un climat de tension rarement connu (et qui devrait déboucher sur un projet de loi pour le premier semestre 2019), les responsables politiques concernés feraient bien d'être attentifs aux résultats de cette enquête et peut-être d'en tirer quelques enseignements.
Pas encore de commentaires