Participatif
ACCÈS PUBLIC
23 / 08 / 2023 | 388 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1772
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Vives réactions des organisations syndicales face aux réflexions engagées sur la restructuration du Groupe AG2R La Mondiale

Avant les vacances d'été, fin juillet, l'ensemble des responsables  des confédérations syndicales CGT, CFDT, CFE-CGC et FO ont adressé un courrier  au directeur général d'AG2R La Mondiale qui ne peut qu'interroger sur la situation au sein de cet important Groupe Paritaire de protection sociale. Mais que se passe-t-il donc chez AGR La Mondiale ?

 

Même si les administrateurs représentant les employeurs semblent apporter leur soutien au DG, cette singulière démarche des quatre principales OS au sein d'une institution de cette nature pour s'inquiéter des réflexions en cours sur les structurations du groupe et le devenir du paritarisme, témoigne à tout le moins d'un climat social dans la gouvernance qui est loin d'être au beau fixe !

 

Rappelons qu'à l'image de tous les groupes de protection sociale, AG2R La Mondiale est géré à parité par les organisations représentatives des salariés et celles des employeurs (Medef, CPME et  U2P). Or c'est notamment sur cet aspect des choses que porte les inquiétudes confédérations syndicales qui voient dans les réflexions sur le nouveau projet stratégique de réorganisation de l'entreprise des orientations "de nature à modifier profondément et durablement la nature paritaire de AG2R La Mondiale, ainsi que sa structure juridique et financière".

 

Dans leur courrier, les OS interpellent le DG considérant que le travail mené se fait "sans mandat ni contrôle du conseil d’administration". Elles rappellent :
 

  • qu' à l’occasion d’un séminaire en date du 22 mai 2023 le DG a présenté à la gouvernance paritaire de l’AG2R la Mondiale sa vision de l’avenir du groupe et son évolution. Et que, à cet effet,  les administrateurs  "avaient quelques jours auparavant reçus des documents présentant des états des lieux, des benchmarks avec d’autres GPS et des scénarios de transformation pointant avec plus ou moins d’immédiateté vers la nécessité de changer les statuts du GPS pour aller vers une SA ou une SAS."
  • et que, à plusieurs reprises, a été évoquée la nécessité d’un rééquilibrage de la gouvernance en faveur de ce que le DG appelle " la gouvernance économique versus la gouvernance politique."

 

Par ailleurs, les syndicats, qui dénoncent les méthodes déployées depuis l'arrivée du nouveau DG en mai 2022, ont peu apprécié semble-t-il que l’ensemble des documents adressés aux administrateurs soit estampillé « secret-confidentiel » et alors que depuis plusieurs semaines leurs  administrateurs sont l’objet d’une très grosse pression sur la nécessité de garder la plus grande confidentialité sur ces projets y compris envers leurs structures confédérales.

 

Aussi, insistent-ils  sur le fait que toute évolutions au sein du groupe paritaire doit impérativement se faire  dans le respect des statuts, du fonctionnement et de la raison d’être des GPS.

 

Bref... douce ambiance !!!

 

Bruno Angles, le directeur général, vient de leur répondre ces jours-ci pour tenter d'apaiser les craintes en soulignant qu'aucune évolution du groupe vers un statut de SA n'est envisagée et qu'il n'existe « aucun projet qui puisse remettre en cause de quelque manière que ce soit la nature paritaire du groupe ou son statut de GPS ». Il s'annonce prêt à rencontrer les dirigeants syndicaux « afin de poursuivre sereinement le dialogue et travailler.. en confiance au futur d’AG2R La Mondiale ». Affaire à suivre.

Pas encore de commentaires