Participatif
ACCÈS PUBLIC
04 / 03 / 2024 | 165 vues
Agnès Rivière / Membre
Articles : 11
Inscrit(e) le 11 / 09 / 2020

Nous avons calculé l’empreinte carbone de nos prestations CSE

Nos objectifs

C’est désormais chose faite : nous faisons partie des 35% de PME ayant réalisé leur bilan carbone en France (petite larme). Cet exercice, que nous avons réalisé sur l’année 2022, nous tenait à coeur pour plusieurs raisons :

 

  • S’assurer de la bonne réalisation de notre mission : aider les élus CSE à flécher les activités sociales et culturelles (ASC) vers des alternatives bas-carbone.
  • Identifier nos marges de progression : continuer à nous améliorer, à la fois dans notre fonctionnement et dans le choix des activités proposées à nos clients.
  • Aider nos clients à s’approprier les ordres de grandeur : utiliser nos résultats à des fins pédagogiques pour diffuser la culture carbone dans le monde des CSE.

 

Cet article à vocation à rendre publics nos résultats et les enseignements que l’on en tire. Pour toutes questions sur nos chiffres, n’hésitez pas à nous contacter pour en parler !

 

Les résultats de notre bilan carbone

 

1 - BILAN CARBONE PRESTATIONS CSE : LES VOYAGES

Nous proposons des voyages locaux, 100% en France, avec une réflexion sur le mode de transport : en train autant que possible ou en voiture pour des distances <200 km. Nos partenaires sont triés sur le volet pour leurs engagements environnementaux à tous les niveaux (hôtellerie responsable, préservation de l’écosystème local, activités et alimentation raisonnées…).

Sur la base des 47 séjours réalisés en 2022, nous obtenons une moyenne de 41 kg CO2e par nuitée, ce qui est comparable aux estimations de l’ADEME pour un séjour touristique en France (44 kg CO2e par nuitée) et largement inférieur à l’impact moyen d’un séjour à l’étranger (811 kg CO2e par nuitée).

 

Bilan carbone Représente.org - Les voyages

La palme d’or 2022 revient à un séjour dans le Vexin réalisé avec Vél’OFIL pour le CSE de Splio (ex-Tinyclues). Grâce à une mobilité entièrement décarbonée (transilien et vélo électrique) et une restauration 100% végétarienne (dont un atelier de cuisine de saison), l’empreinte carbone du séjour atteint à peine 21 kg CO2e par nuitée. Chapeau bas !

 

Ce qu’on en retient : Le tourisme est une activité particulièrement émissive, mais les marges de manœuvre sont réelles. L’empreinte carbone d’un voyage peut varier du simple au centuple. En moyenne, un séjour à l’étranger génère 20 fois plus d’émissions qu’un séjour en France. C’est donc particulièrement important pour un CSE de repenser son catalogue de séjours et de favoriser les destinations locales !

 

2 - BILAN CARBONE PRESTATIONS CSE : LES ÉVÉNEMENTS

Nous organisons trois types d’événements pour les CSE : 

  • Des ateliers au bureau : réparation de vélo, Fresque du Climat, apéro anti-gaspi, stage vacances pour enfants, concert, conte de Noël, magicien… et autres thèmes variés ;
  • Des événements hors les murs : soirée de Noël, sortie escalade, balade à vélo, cours de cuisine, bénévolat de proximité, ramassage de déchets…
  • Des événements virtuels : ateliers 2 tonnes, conférences avec des expert(e)s de l’environnement (chercheur(se), biologiste, youtubeur(se)…)

 

Nos événements sont pensés pour minimiser l’impact environnemental. Nous excluons certaines activités à l’impact négatif ou controversées. A l’inverse, nous favorisons les activités qui permettent de mettre en pratique des habitudes environnementales vertueuses, comme déguster un bon plat végétarien de saison ou venir au travail en vélo, en les associant à un bon moment entre collègues ou en famille.

Voici le résultat sur la base des 100 événements que nous avons réalisés en 2022 :

Bilan carbone Représente.org - Les événements

Sans surprise, ce sont les événements hors les murs qui ont l’intensité carbone la plus forte. Pourquoi ? Parce que l’impact des déplacements est conséquent. Nous faisons tout notre possible pour minimiser cet impact, en optant pour des lieux accessibles en transports en commun – mais ce n’est pas toujours facile – ou en organisant systématiquement du covoiturage lorsque la voiture est nécessaire.

 

  • Les chiffres ci-dessus ne reflètent pas totalement nos efforts, car nous avons préféré rester prudents dans nos hypothèses, quitte à surévaluer les chiffres. Nous touchons ici à l’un des écueils de la méthode Bilan Carbone : la précision des résultats dépend de la précision des données. Faute de mieux, nous avons modélisé a posteriori les déplacements des participants pour chaque événement. Par précaution, nous avons choisi de conserver 80% des trajets en voiture individuelle et d’omettre l’impact du covoiturage, ce qui conduit sans doute à gonfler les résultats. Pister plus finement les déplacements fait partie de nos axes d’amélioration !

 

Chez Représente.org, nous œuvrons également sur la restauration et le matériel pour minimiser l’impact de nos activités. Voici un exemple pour un événement de 30 personnes dans un lieu situé à 20 km A/R du lieu de vie des participants :

Bilan carbone Représente.org - Leviers pour réduire l'impact des événements

A titre d’illustration, on peut réduire d’un facteur 3 les émissions d’un événement CSE, grâce à ces leviers d’action : 

  • Favoriser les transports en commun et le covoiturage (-75% de GES sur les déplacements en remplaçant les trajets en voiture individuelle par un mix de métro et de covoiturage) ;
  • Opter pour une restauration végétarienne et de saison (-75% de GES sur la restauration en remplaçant les repas classiques par des repas végétariens) ;
  • Utiliser un maximum de matériel de récup’ (-50% de GES sur le matériel en divisant par deux les fournitures achetées pour l’événement).

 

Ce qu’on en retient : Organiser un événement peut être particulièrement émissif, surtout lorsqu’il implique des déplacements et de la restauration. C’est donc important de s’y pencher ! On peut réduire significativement l’empreinte carbone d’un événement hors les murs en favorisant la mobilité douce, une restauration végétarienne et la réutilisation du matériel.

 

3 - BILAN CARBONE PRESTATIONS CSE : LES CARTES CADEAUX

Les chèques cadeaux font partie des grands classiques des CSE. Depuis la création de notre coopérative, nous avons à cœur de flécher ces montants vers des alternatives de consommation

En 2022, nous avons distribué 80% de cartes alternatives (cartes Éthi’Kdo ou bons d’achats pour des expériences). Pourquoi pas 100 % ? Car pour certains CSE qui hésitent à sauter le pas, nous organisons des sondages pour laisser les salariés libres de tester une carte cadeau alternative sans y être forcés. Dans cette situation, il nous arrive donc de distribuer une partie de cartes conventionnelles.

Voici le résultat de nos calculs sur la base des montants distribués en 2022 :

Bilan carbone Représente.org - Les cartes cadeaux

Flécher les montants vers des enseignes engagées (c’est-à-dire ayant elles-mêmes présélectionné des produits moins polluants) ou des loisirs de proximité (en moyenne moins émissifs que des objets) permettent de diviser par deux environ l’empreinte moyenne d’une carte cadeau.

 

  • ​Point méthodo : les émissions GES des cartes cadeaux sont estimées sur la base de ratios monétaires avec une part d’incertitude élevée. Cette incertitude est due à la nature même des cartes cadeaux, qui donnent accès à un vaste panel de biens ou services à l’empreinte carbone très variée. Prenons l’exemple d’un bon de 70 € : il peut être utilisé pour acheter des livres d’occasion, une enceinte bluetooth, une entrée à Disney ou une robe en velours… donc, pour le même montant, les émissions varient d’un facteur 10 !

Attention au greenwashing chez les émetteurs de cartes cadeaux ​: S’il y a une info à retenir, c’est celle-ci : l’empreinte carbone d’une carte cadeau est majoritairement liée aux biens ou services auxquels elle permet d’accéder dans les enseignes partenaires. Malheureusement, ces dernières années, plusieurs émetteurs de cartes cadeaux ont déclaré avoir réalisé leur bilan carbone… en omettant purement et simplement ce poste. C’est une faute méthodologique considérable, car elle minimise les émissions de l’ordre de 80% à 90% et détourne les consommateurs des vrais sujets. Si votre émetteur vous vante des cartes cadeaux neutres en carbone, vous pouvez crier au greenwashing (voir notre article sur ce sujet) ! Si vous êtes intéressés par le bilan carbone des cartes cadeaux, on vous conseille l’excellent article d’Éthi’Kdo sur le sujet.

Bilan carbone Représente.org - Cartes cadeaux éthikdo comparaitf

Éthi’Kdo a réalisé un simulateur permettant d’identifier comment le bilan carbone d’un émetteur de cartes cadeaux peut évoluer en fonction de ses enseignes partenaires.

 

Ce qu’on en retient : Ce qui compte pour une carte cadeau, c’est la manière dont elle est dépensée ! Par nature, estimer avec certitude les émissions des cartes cadeaux est difficile, car le principe est d’offrir un vaste choix au bénéficiaire. Cependant, en fléchant les bons d’achat vers des enseignes engagées ou des offres expérientielles, on peut réduire significativement leur empreinte carbone.

 

4 - BILAN CARBONE PRESTATIONS CSE : NOTRE TOMBOLA DE L’AVENT

Nous organisons deux animations “temps fort” pour Noël et Pâques. Nous avons réalisé le bilan carbone de notre Tombola de l’Avent, car notre Chasse aux œufs Voyageurs n’avait pas encore été lancée en 2022.

La Tombola de l’Avent est un kit clé en main pour animer l’entreprise tout au long du mois de décembre. Chaque jour, les salariés ont accès à un quiz pédagogique pour tester leurs connaissances sur des enjeux environnementaux. Ils participent ensuite à un tirage au sort pour gagner des lots triés sur le volet : des gourmandises locales, des cosmétiques durables, une bande dessinée sur le climat…

L’édition 2022 comptait 10 entreprises et près de 3000 joueur(se)s. L’empreinte carbone se décompose comme suit :

Bilan carbone Représente.org - LAaTombola de l'Avent 2022

Au total, l’empreinte carbone de la Tombola s’élève à 4,4 tonnes de CO2e. Par joueur(se), cela représente une moyenne de 1,5 kg CO2e. Par lot, nous obtenons une empreinte moyenne de 13 kg CO2e.

Que penser de ce chiffre ? La fabrication des lots est l’étape la plus émissive, et de loin. Nous avons donc creusé l’empreinte carbone de chaque cadeau distribué :

Bilan carbone Représente.org - Impact des lots Tombola de l'Avent 2022

Pour contenir les émissions de ces lots, nous avons été très attentifs lors de leur sélection : 

  • donner la part belle aux consommables et aux expériences (gourmandises locales, cosmétiques solides, ateliers d’artisanat…) 
  • favoriser le réemploi, la fabrication locale et l’éco-conception (livres d’occasions, parapluies Made in France…)
  • éviter les objets dont la fabrication est particulièrement polluante et qui risquent de finir au placard (comme l’électronique ou l’habillement par exemple).

 

Cet exercice nous a été particulièrement utile, car nous avons réduit de 20% l’empreinte moyenne des lots l’année suivante (voir le rapport d’impact de l’édition 2023).

 

Ce qu’on en retient : Le choix des lots est crucial pour minimiser l’impact d’une animation de type tombola. L’empreinte carbone d’un cadeau peut varier d’un facteur 10 (voire plus !). Quelques pistes : favoriser le réemploi, la fabrication locale, les consommables, les expériences. Ces conseils valent aussi pour les cadeaux d’entreprise !

 

Prestations CSE et fonctionnement : comment se répartit l’empreinte carbone de Représente.org ?

Bilan carbone Représente.org - Répartition fonctionnement et prestations CSE

Nos prestations pour les CSE représentent la majeure partie de notre empreinte (85%), alors que notre fonctionnement interne ne compte “que” pour 15%. 

Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire, au contraire, car nous avons la main sur ce périmètre de manière plus directe ! Nos résultats reflètent les mesures que nous avons mises en place pour minimiser notre impact : mobilier et équipements électroniques reconditionnés, 97% des déplacements en vélo ou en transports en commun, repas 100% végétariens pour nos événements d’équipe, t-shirts d’entreprise upcyclés avec des patchs thermocollants… 

 

Et notre mission avec les CSE alors ?

Chaque année, 11 milliards d’euros sont impulsés via les CSE sous forme de cadeaux, sorties, voyages, festivités, etc. La mission de notre coopérative est la suivante : flécher le budget des CSE vers des alternatives compatibles avec la transition écologique.

Sur l’année 2022, nous avons contribué à flécher environ 220 000 € de budget vers la transition écologique. 

Pour accélérer la transition grâce à ces montants, nous utilisons trois leviers d’action : 

  • Sélectionner des prestataires plus vertueux : il s’agit de “faire pareil, mais mieux” sans changer les habitudes des CSE. Par exemple, en travaillant avec des traiteurs végétariens plutôt que des traiteurs classiques, en distribuant des chèques éthi’Kdo plutôt que des bons d’achats classiques… Pour découvrir notre méthode d’évaluation des prestataires, c’est par ici.
  • Faire des choix d’activités moins carbonés : il s’agit d’aller un cran plus loin et de flécher différemment le budget des CSE. Par exemple, en organisant des ateliers au bureau plutôt que d’offrir des goodies, ou en offrant des bons d’achats pour des escapades en France plutôt que d’organiser des séjours lointains.
  • Distribuer des subventions ciblées pour les familles : il s’agit d’aider les bénéficiaires à transformer leur mode de vie ou à s’équiper pour réduire leur impact au quotidien. Par exemple, en subventionnant l’achat de vélos électriques pour leur permettre de décarboner leurs déplacements, ou en organisant des livraisons d’aliments bio et locaux directement au bureau…

 

L’impact de ces leviers n’est pas simple à quantifier ! Nous avons néanmoins tenté d’estimer une partie de nos émissions évitées sur la base de trois activités fréquemment organisées : les cartes-cadeaux, la restauration lors des événements, les voyages.

​Nous avons contribué à éviter au moins 38 tonnes de CO2e en 2022 grâce à ces trois actions :

Bilan carbone Représente.org - Notre impact

Les émissions évitées, qu’est-ce que c’est ?
Une organisation dispose de plusieurs moyens d’action dans la transition bas-carbone. Le premier est évidemment de réaliser son bilan carbone et de réduire ses propres émissions. Le second est de proposer des solutions bas-carbone à ses clients pour les aider à réduire leur impact. Les émissions ainsi « évitées » par l’entreprise se calculent au regard d’un scénario de référence que ses produits ou services permettent d’améliorer. Par exemple : un loueur de vélos permet de décarboner les déplacements de ses clients en remplaçant certains trajets initialement réalisés en voiture. Bon à savoir : les émissions évitées sont parfois appelées “scope 4” et ne peuvent PAS être soustraites aux émissions induites par l’activité (scopes 1-2-3).

 

Nos engagements pour la suite

 

Un bilan carbone n’a de sens que s’il donne lieu à un plan d’action. Voici le nôtre :

  • Maintenir notre niveau d’exigence pour croître de manière vertueuse. Notre objectif est de maintenir notre intensité carbone moyenne à un niveau similaire à celui de 2022. Nous resterons fermes et continuerons d’exclure les activités trop émissives, même si cela nous oblige parfois à contrarier nos clients.
  • Piloter plus finement notre impact pour réduire l’incertitude de nos chiffres et maximiser nos leviers d’action. Nous nous concentrerons sur les activités où notre marge de manœuvre est la plus forte : les voyages, les événements et nos temps forts (Noël et Pâques).
  • Développer l’offre Bilan Carbone pour les CSE et leurs fournisseurs, afin de leur faire bénéficier de nos compétences et d’accélérer la décarbonation du secteur. Nous espérons donner les clefs aux élus et à leurs partenaires pour s’atteler à réduire leur empreinte.

 

 

LA MÉTHODE UTILISÉE

Nous avons réalisé le bilan d’émissions de gaz à effet de serre (bilan GES) de notre agence sur l’année 2022 à l’aide de la méthode Bilan Carbone®. L’ensemble de nos émissions directes et indirectes ont été prises en compte (scopes 1-2-3).

Voici la cartographie des flux que nous avons comptabilisés :

Bilan carbone Représente.org - Cartographie du périmètre

Les limites de la méthode :

  • L’impact sur le climat n’est pas notre seule boussole. Les autres enjeux pris en compte dans la construction de nos activités ne sont pas visibles dans les chiffres (préservation du vivant, conditions de travail, partage de la valeur…).
  • Obtenir des données précises n’est pas toujours facile. Certains résultats sont liés à des hypothèses de travail que nous avons estimées aussi justement que possible (ex : utilisation des cartes cadeaux, modélisation des trajets des participants pour les événements…).
  • La disponibilité des facteurs d’émissions fait parfois défaut, notamment lorsqu’il s’agit de valoriser les efforts de certains fournisseurs (made in France, éco-innovations comme les gobelets en lin ou la crème de féveroles …). Dans la mesure du possible, nous avons construit des facteurs d’émissions sur mesure.

 

 

L'EMPREINTE CARBONE DE NOTRE COMMUNICATION NUMÉRIQUE

Notre coopérative s’est construite avec la volonté d’une démarche “low tech” : un maximum d’événements humains qui créent du lien, pas d’application ni de plateforme dédiée pour nos activités, des fournisseurs d’outils numériques alternatifs…

Néanmoins, nous restons dépendants du numérique pour mener à bien l’organisation de nos activités. Des emails notamment – plus de 500 000 emails en 2022 – qui permettent aux CSE que nous accompagnons de fournir à leurs bénéficiaires le lien d’inscription, les infos pratiques, le questionnaire de satisfaction, etc. Bien qu’environ 80% de ces emails soient envoyés par nos clients et non par nous, nous les comptabilisons dans notre bilan carbone car notre activité en dépend !

Nous avons donc analysé l’impact de nos usages et équipements de manière transverse. Les résultats permettent de relativiser le poids du numérique, qui ne représente que 8% de notre empreinte carbone totale.

Bilan carbone Représente.org - Le numérique

Pour en savoir plus

Notre guide Bilan Carbone® pour les CSE

Notre offre Bilan Carbone® pour les CSE

Notre article sur le Greenwashing

La charte “Décarbone ton CSE”

L’article d’éthi’Kdo : le véritable bilan carbone des cartes cadeaux

 

 

Pas encore de commentaires