Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 01 / 2023 | 61 vues
Jean Meyronneinc / Abonné
Articles : 211
Inscrit(e) le 29 / 05 / 2008

L’Observatoire MNT se penche sur "les métiers territoriaux du grand âge"

Les travaux de l'Observatoire MNT (Mutuelle Nationale des territoriaux)(1) visent à éclairer les réflexions des décideurs territoriaux et les aider à mieux maîtriser les risques sanitaires et professionnels, et améliorer l’environnement social.
 

Ses travaux, qui s'appuient sur l'expertise  de sociologues, de consultants, de hauts fonctionnaires territoriaux, d' universitaires, de journalistes.... apportent régulièrement  des éléments de réflexion d'importance sur les enjeux actuels des ressources humaines, du fonctionnement des collectivités, du management, de la santé au travail…
 

Pour mémoire, ses publications  se répartissent  en trois collections :
 

  • Perspectives territoriales : collection générale sur le fonctionnement des collectivités vu par leurs agents
  • Métiers territoriaux et santé au travail : monographies sur les facteurs de risques pour la santé afin de prévenir les arrêts de travail et d’améliorer les pratiques professionnelles
  • Guide managérial : collection illustrée de cas pratiques et riche en recommandations et pistes d’action.

 

L’Observatoire vient de publier récemment une nouvelle étude intitulée « les métiers territoriaux du grand âge, des professionnels du lien en attente de stabilité » qui a pour ambition de changer le regard sur ces métiers du lien et du soin.

 

Une approche qui donne la parole aux acteurs de terrain

 

En effet, cette étude a la particularité de donner pour la première fois la parole à des agents territoriaux, professionnels du grand âge, et notamment les aides à domicile, les aides-soignants (AS), les auxiliaires de vie sociale (AVS).Une population essentiellement féminine, au statut souvent précaire, qui constitue néanmoins l’essentiel des métiers du grand âge.

 

Soixante entretiens ont été conduits auprès d’un échantillon significatif de professionnels issus de structures (CCAS, Ehpad, services à domicile…), de métiers (AVS, AS, infirmières, animatrices…) et enfin de territoires variés.

 

Ces différents entretiens ont essentiellement porté sur les pratiques et les difficultés rencontrées par ces personnels au quotidien qui, au-delà des contraintes de moyens et d’organisation auxquels ils doivent faire face, expriment leurs motivations ainsi que leurs propositions pour mieux répondre aux défis du grand âge. Une série de rencontres avec des experts et des personnes-ressources (CNFPT, centres de gestion, conseils départementaux, organisations syndicales, Groupe VYV, etc.) a complété cette enquête.

 

Cette étude lance un certain nombre d’alertes 

 

Elle confirme par exemple le criant manque d’attractivité dont souffrent ces métiers. Ils sont à la fois, souvent peu rémunérés et très éprouvants physiquement et mentalement. Le secteur peine donc à embaucher et fidéliser des professionnels : près de la moitié des Ehpad font en effet état de difficultés de recrutement.

 

Autre point relevé : le retard pris par notre pays sur la question du maintien à domicile et sur l’usage des nouvelles technologies au service du grand âge. Deux leviers, qui activés, pourraient répondre aux besoins d’un nombre croissant de nos concitoyens tout en améliorant les conditions de travail de nos agents.

 

Au-delà des constats et observations...des propositions:

 

A partir de ces éléments, les auteurs de l'étude formulent  une série de recommandations visant à offrir une certaine stabilité à ces postes ainsi qu’une meilleure qualité de vie au travail aux agents.
 

Comme donner la priorité, en premier lieu, à la « déprécarisation » de ces métiers avec notamment la revalorisation des rémunérations et la titularisation massive des personnels en CDD.

 

Mais aussi,  une série de mesures visant à améliorer l’organisation du travail :
 

  • développement des politiques de prévention,
  • respect d’un ratio minimum de professionnels par rapport au nombre de résidents en Ehpad,
  • institutionnalisation de nouveaux métiers tel que le Care manager,
  • popularisation du management participatif…

 

Enfin, l’enquête mise sur l’innovation comme vecteur de revalorisation des métiers du grand âge. Le déploiement d’innovations technologiques (télémédecine, living-lab…) et d’expérimentations ayant fait leurs preuves sur notre territoire ou à l’étranger (CCAS centre de ressources, villages Alzheimer…), est identifié comme porteur de nouvelles opportunités.  

 

De nombreuses solutions ont donc été identifiées pour améliorer la reconnaissance donc l’attractivité des métiers du grand âge.

Comme le souligne le communiqué de la Mutuelle , certaines semblent d’ailleurs à portée de main des décideurs locaux, des managers, des territoires et même des agents pour peu qu’on leur laisse une marge de manœuvre pour s’exprimer, proposer et travailler collectivement.

 

Pour en savoir plus sur les résultats du 28e Observatoire MNT  :

La synthèse de l’enquête

 

(1) mieux connaître les études de l'Observatoire MNT: 

https://www.mnt.fr/decouvrir-la-mnt/observatoire-mnt

Pas encore de commentaires