Participatif
ACCÈS PUBLIC
30 / 06 / 2022 | 104 vues
Theuret Johan / Membre
Articles : 36
Inscrit(e) le 04 / 09 / 2017

Le système de rémunération des agents publics est illisible et inadapté aux enjeux d'attractivité et d'équité

Le Ministre de la Fonction publique a, ce mardi, annoncé une revalorisation de la valeur du point pour les fonctionnaires de 3,5% à compter du 1er juillet. Dans le contexte du retour d'une inflation de plus de 5% pénalisant le pouvoir d'achat des agents publics et du gel du point depuis cinq ans, cette annonce répond à une attente légitime.

 

Néanmoins, les conditions de l'annonce, suspendue au bon vouloir des intentions gouvernementales, rappellent une fois encore la nécessité d'avoir une approche pluriannuelle de la rémunération des fonctionnaires.

 

Ce nouveau quinquennat doit être l'occasion d'ouvrir le chantier de la rémunération salariale en offrant de la lisibilité et de la cohérence à un sujet qui devient une réelle problématique pour les agents et les employeurs publics.

 

En effet, devenu illisible par sa complexité, le système de rémunération des agents publics entretient des disparités notamment entre les métiers et les sexes, et se trouve complètement inadapté au retour de l'inflation. En effet, le gel durable de la valeur du point d'indice engendre une détérioration du pouvoir d'achat ayant pour conséquences majeures une baisse du nombre de candidats aux concours, une démobilisation des agents publics et une part croissante de fonctionnaires rémunérés au SMIC.

 

Grâce à une conférence salariale avec les partenaires sociaux, il pourrait s'agir d'identifier des axes prioritaires pluriannuels afin d'avoir une architecture de rémunération adaptée aux enjeux d'attractivité, de lisibilité et d'équité :
 

  • formule d'indexation des traitements salariaux ;
  • garantie d'équité entre catégories et métiers ;
  • réduction des primes et indemnités devenues illisibles et injustes au profit de la part salariale indiciaire pour aller vers une rémunération plus simple basée sur le métier, et moins liée à la qualification et à l'ancienneté ;
  • correction des inégalités salariales entre les femmes et hommes
  • instauration d'une rémunération à la performance collective se basant sur des critères négociés avec les partenaires sociaux selon des objectifs collectifs ;
  • *renforcement de l'attractivité salariales pour les métiers des services publics.

 

En effet, la question des salaires dans la fonction publique doit s'inscrire dans un agenda social plus large dépassant la seule problématique du maintien du pouvoir d'achat.

 

Intégralité du Manifeste du Sens du service public : https://www.sens-du-service-public.fr/communiques

 

Pas encore de commentaires