Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
09 / 07 / 2019 | 165 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1336
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

La redistribution, l'élément majeur de la stratégie d'Harmonie Mutuelle

Dans le prolongement des travaux de son assemblée générale, Stéphane Junique, président d'Harmonie Mutuelle a bien voulu répondre à nos questions...
 

Harmonie Mutuelle a tenu un séminaire des élus et une assemblée générale à Lille, les 18 et 19 juin. Quelle a été la tonalité générale de cet événement ? 
 

Lors du précédent séminaire, en 2016, nous avions fait un pari. Nous avions alors fixé pour objectif de passer de 1 700 délégués, représentant nos adhérents, à 2 019 délégués en 2019. L’objectif a été largement atteint puisque nous avons accueilli 2 100 délégués (dont 1 000 nouveaux), à Lille. C’est bien sûr un enjeu démocratique qui conforte la gouvernance mutualiste qui place l’adhérent au cœur de la décision. C’est aussi l’objectif de l’utilité sociale de notre mutuelle qui est ainsi renforcé.
 

Durant ce séminaire, nous avons examiné les mutations majeures que notre société connaît. Nos repères sont questionnés et brouillés. On parle de transition démographique, épidémiologique et écologique ou encore de révolution numérique : à juste titre, ces bouleversements nous interrogent et nous inquiètent parfois. Notre conviction est que demain peut être à la fois plus juste et plus agréable pour mieux vivre, pour mieux se soigner et pour mieux travailler.
 

Nous avons réaffirmé les convictions qui nous guident depuis toujours : agir pour l’accès aux soins et la santé de tous, construire des protections sociales durables mais aussi agir pour la transformation de la société. Notre rôle est de tout faire pour qu’il n’y ait pas d’un côté les gagnants et de l’autre, les perdants du changement. Notre détermination est de construire du progrès pour tous.
 

Vous avez souhaité placer la question de la transformation sociale au cœur des débats. Est-ce le rôle d’une mutuelle telle qu’Harmonie Mutuelle ? 
 

Dans ce monde qui change, Harmonie mutuelle a un rôle clef à jouer. Son modèle de mutualisation des risques est une réponse extraordinairement pertinente aux enjeux que notre société rencontre aujourd’hui. Ce collectif que tous nos adhérents forment est une force qui permet de bien positionner notre mutuelle pour répondre à ces nouveaux enjeux, grâce à l’apport que constitue le groupe VYV notamment : inventer de nouvelles sécurités sociales, construire de nouvelles solidarités, accompagner la transition écologique pour qu’elle ne se traduise pas par de nouvelles inégalités, adapter notre système de santé pour prendre le vieillissement, les maladies chroniques et l’éloignement géographique des soins en compte.
 

Pour cela, nous avons souhaité revendiquer et mettre la transformation sociale en actes. Notre rôle dépasse celui d’une société d’assurance. Nous sommes une entreprise mutualiste au cœur du plus grand groupe mutualiste de France. Nous sommes un acteur engagé de la société et notre action doit produire des résultats qui concourent au bien commun.
 

L’assemblée générale qui a suivi le séminaire a permis de faire le bilan de l’année 2018 pour Harmonie Mutuelle. Quel est-il ?
 

C’est un point important. Nous ne pouvons pas être cet acteur de transformation sociale sans avoir une vision à long terme, donc sans une santé financière permettant d’investir dans la durée. Catherine Touvrey et moi-même avons pu livrer de vrais éléments de satisfaction sur la solidité financière et sur les résultats 2018 d’Harmonie Mutuelle lors de l'assemblée générale.
 

En 2018, pour la seconde année consécutive, nous avons vu notre portefeuille croître, avec 72 000 personnes protégées supplémentaires. Ce résultat est en partie dû à notre développement sur le collectif, puisqu’en cinq ans, notre portefeuille collectif a gagné 14 points pour représenter aujourd’hui 57 % des effectifs protégés. Nous avons réussi à fidéliser nos entreprises clientes, 60 000 en tout, qui sont désormais à 97 % prêtes à nous recommander.
 

Notre ration de solvabilité est très solide, à 318 %. C’est pour nous un élément important quant à notre façon d’envisager l’avenir en pensant à la durée plutôt qu'aux profits immédiats.
 

Le sujet de la redistribution a régulièrement été abordé durant ce séminaire. Vous en faites un élément central de la stratégie pour les prochaines années. Que recoupe cette ambition ?
 

Durant ces trois jours à Lille, nous avons très simplement conforté notre ambition de mener une politique de redistribution envers nos adhérents qui soit conforme à la vocation d’une mutuelle, c'est-à-dire être utile à tous. Nous avons fixé un objectif de taux de redistribution d’au moins 80 % envers nos adhérents et d’un ratio combiné inférieur ou égal à 100.
 

Aujourd’hui, le mode de calcul des frais de gestion ne permet pas à nos adhérents de clairement identifier ce que nous leur redistribuons au-delà des remboursements de frais santé. Pourtant, grâce à l’action sociale, aux partenariats sur le territoire, à notre fondation et à nos choix d’accompagnement des dispositifs ACS ou CMU-C (380 000 personnes couvertes) ou d’anticipation du RAC zéro, nous montrons que nous sommes déjà engagés dans une forme de redistribution sociale, territoriale et citoyenne. À la rentrée prochaine, nous poursuivrons sur cette voie, notamment en annonçant un fonds d’investissement à effet territorial, dans les entreprises qui créent de l’emploi à travers tout le territoire.
 

Pour maintenir ces performances, Harmonie Mutuelle va poursuivre le chemin de son projet stratégique H2020 avec VYV. Nous allons accroître nos revenus par la multi-protection et la diversification de nos activités ; nous allons amplifier notre mutation vers un modèle à haute qualité relationnelle en misant sur des moyens technologiques nous permettant de mieux satisfaire nos clients et de mieux maîtriser les frais de gestion. Les briques sont en place et les fondations solides...

Pas encore de commentaires