Participatif
ACCÈS PUBLIC
14 / 01 / 2022 | 184 vues
Mireille Herriberry / Membre
Articles : 19
Inscrit(e) le 11 / 12 / 2018

Hausse des salaires dans les banques : de sérieux écarts entre les annonces et la réalité

En ce début d’année, la presse a relayé les mantras du lobby bancaire, évoquant « des augmentations collectives qui se généralisent dans la banque » et le choix des grandes banques françaises de procéder à « des augmentations générales en plus de confortables augmentations individuelles » faisant état de projection des augmentations moyennes des salaires de + 4 % pour 2022, + 3 % en 2023 et en 2024 au sein du secteur bancaire.



La réalité est que la moyenne des augmentations dites générales accordées dans les entreprises de la profession et pour celles qui les ont mises en place sont de moins de 1 % en moyenne et excluent de nombreux salariés, notamment chez les cadres désormais majoritaires dans le secteur.

 

Les mesures salariales individuelles sont attribuées en moyenne tous les 3 ou 4 ans, selon les entreprises. Donc, contrairement aux annonces, nous sommes bien loin des 4 % pour les salariés du secteur bancaire.



Cet affichage ne reflète pas la réalité du dialogue social et de la négociation ! Il est mensonger de laisser penser que les salariés des banques sont des nantis et il convient de rappeler que le patronat bancaire refuse de traiter d’autres sujets que celui des minima de branches depuis plus de dix ans, ce qui n’affecte mécaniquement jamais l’ensemble des salaires, contrairement à d’autres branches professionnelles.



Au-delà de certains accords d’entreprises qui ont voulu prendre les difficultés de pouvoir d’achat des salariés en lien avec l’inflation en compte, les profits records engrangés par les banques ces dernières années (en général et dans la situation de crise notamment) permettraient largement d’augmenter tous les salaires.


La NAO qui doit débuter dans la branche AFB (après plusieurs reports) doit enfin être l’occasion pour les employeurs de clairement montrer que leurs actes et leurs décisions sont à la hauteur des bénéfices historiques du secteur bancaire.  Les salariés de ce dernier attendent un geste fort en regard de leur investissement sans faille.

Pas encore de commentaires