Participatif
ACCÈS PUBLIC
29 / 08 / 2013 | 4 vues
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 4158
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

Comment concilier les objectifs d’un contrat de génération avec ceux de l’égalité professionnelle ?

Faute d’avoir réussi à faire signer un accord représentant plus de 30 % des voix aux dernières élections, la DRH de l’usine Ford de Blanquefort (33) décline un plan d’action 2013-2016 sur le contrat de génération.

  • Le ratio de jeunes envisagé parmi les embauches pour les trois prochaines années est fixé à 35 % et « il est convenu de réserver seulement 5 % des embauches aux personnes âgées de 50 ans ».
  • Les droits à la formation pour les salariés de plus de 50 ans sont majorés. Le DIF est ainsi porté de 20 à 22h50 par an, avec 50 % utilisable sur le temps de travail


« Les objectifs décrits ici s’ajoutent à ceux fixés par l’accord du 22 mai 2013 sur l’égalité professionnelle et ne devront pas nuire à l’atteinte de ces derniers, en particulier en matière de recrutement ou de qualification », souligne la direction.

L’accord d'égalité professionnelle s’engage à ce que les femmes représentent 10 % des bénéficiaires des actions de formation, 30 % des contrats de professionnalisation/contrats d’apprentissage/conventions de stage que le plan d’action sur le contrat de génération prévoit d’examiner en priorité sur les ouvertures de poste pour les profils débutants. De plus, 50% des augmentations individuelles distribuées au personnel féminin devront aussi être des promotions.

Pas encore de commentaires