Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 05 / 2016 | 5 vues
Laure Curien / Membre
Articles : 3
Inscrit(e) le 25 / 11 / 2015

Randstad, première entreprise en France à être renouvelée une deuxième fois sur les labels « égalité professionnelle » et « diversité »

Randstad est la première entreprise en France à avoir été renouvelée une deuxième fois sur les labels « diversité » et « égalité professionnelle » dans le cadre du premier audit commun aux deux labels (« alliance des deux labels »). Ce deuxième renouvellement, inédit sur les deux labels, a été accordé le mois dernier par l’AFNOR au terme d’un audit mené fin 2015 et début 2016 sur la base d’un cahier des charges exigeant. L’entreprise, qui avait obtenu le label « égalité professionnelle » en 2008 puis, un an plus tard, le label « diversité », avait été renouvelée une première fois pour ces deux labels en 2012. Ce deuxième renouvellement marque l’avance de Randstad sur ces sujets alors que l’entreprise lutte au quotidien contre les discriminations et pour l’égalité des chances dans l’emploi. Cette politique, portée par des actions concrètes, rayonne également au-delà du groupe via son réseau de 700 agences en France et ses contacts quotidiens avec ses intérimaires, candidats et entreprises clientes.

Label « égalité professionnelle » : une priorité, l’égalité salariale

Les objectifs

La politique égalité professionnelle du groupe Randstad France se décline en trois axes prioritaires.
  • La poursuite des actions de suppression des éventuels écarts de rémunération entre hommes et femmes supérieurs à 2,5 %.
  • Des efforts vers la mixité dans les différents métiers avec un rééquilibrage de 5 % pour les populations déséquilibrées hommes/femmes (par exemple les métiers d’agence à prédominance féminine et les métiers de l’informatique à prédominance masculine).
  • Des accès équilibrés aux évolutions de carrière et la poursuite de la progression de l’accès des femmes aux postes de direction, avec l’objectif d’atteindre 60 % de femmes aux niveaux d’encadrement (niveaux 6 et 7). Aujourd’hui, cette proportion est de 50 %.
Les résultats
  • Égalité salariale : 1 % d'écarts non justifiés
Depuis 2011, le cabinet Aon Hewitt réalise une étude sur les rémunérations du groupe pour le compte du groupe Randstad France. L’étude permet notamment d’identifier les critères qui expliquent les différences de salaire entre hommes et femmes. Deux enseignements peuvent être tirés de l’étude. Les écarts injustifiés sont d’une part très faibles et, bien que jugés peu ou pas significatifs par Aon Hewitt, ils s’inscrivent en baisse. Ils sont ainsi passés de 1,8 % en 2011 à 1,1 % en 2012 puis 1 % en 2015.

Pour arriver à ce résultat, le groupe a mis des indicateurs d'égalité professionnelle à disposition des managers lors des révisions salariales annuelles. Ainsi, chacune de leurs actions en matière d'augmentation salariale met automatiquement à jour, sur leur périmètre, le nombre d'hommes et de femmes augmentés et le pourcentage moyen de hausse attribué aux hommes et aux femmes. Ainsi, les managers peuvent corriger « en direct » des augmentations qui bénéficieraient davantage à l’un ou l’autre sexe.

Ensuite, dans le cadre de l’accord portant sur l'égalité professionnelle signé avec les partenaires sociaux, le groupe accorde aux travailleurs non seulement en congé maternité mais également à ceux en congé parental, une augmentation de salaire systématique au moins égale au pourcentage moyen appliqué sur la catégorie professionnelle à laquelle ceux-ci appartiennent.

Par ailleurs, le groupe finance depuis 2014 une retraite à temps plein pour les salariés travaillant à temps partiel en prenant en compte la part patronale. Pour les salaires les plus modestes, le groupe prend aussi en charge la part salariale.

Le groupe mettra enfin en place d’ici la fin de l’année 2016 un réseau interne de promotion de la mixité, comprenant des femmes salariées du groupe, au bénéfice de l’égalité professionnelle.
  • Équilibre des temps de vie
  • Téléassistance aux devoirs
Afin d’aider les salariés parents dans leur vie quotidienne, le groupe met en place un service expérimental de téléassistance aux devoirs pour les enfants scolarisés en collège et lycée. Ce service est réalisé par des enseignants certifiés par l’Éducation nationale et concerne le français, les mathématiques et l'anglais. Chaque enfant bénéficie du service gratuitement, du lundi au jeudi de 17h00 à 20h00. Le format de l'aide est au choix de l'enfant : classe virtuelle, téléphone ou par écrit.
  • Aide pour trouver un logement à proximité de son lieu de travail
Afin d’aider leurs salariés à limiter le temps passé dans les trajets domicile-travail et répondre à leurs engagements en matière de développement durable et de limitation de leur empreinte écologique, le groupe offre l'accès à un site internet spécialisé dans la recherche de logements à proximité du lieu de travail. Les logements sont proposés à la vente ou à la location, sélectionnés dans un périmètre déterminé par un temps de trajet domicile/travail de 30 minutes autour des sites du groupe.
  • Situations de monoparentalité : prise en charge des frais de garde pendant les formations
Compte tenu des difficultés particulières rencontrées par les salariés en situation de monoparentalité, dont les frais de garde d’enfants sont susceptibles de constituer un frein à la participation à des formations dispensées en dehors du lieu habituel de travail, le groupe s’engage à leur assurer une prise en charge partielle des frais de garde. Ainsi, une prime forfaitaire d’un montant de 50 euros bruts sera accordée à l’ensemble des salariés parents seuls devant parcourir plus de 2 heures aller et plus de 2 heures retour pour se rendre à une action de formation dispensée par le groupe et tenus d’assurer la garde de leurs enfants de moins de 10 ans.

Label « diversité »

Objectifs

La politique en matière de diversité du groupe se décline en deux axes prioritaires :
  • lutte contre les discriminations, les préjugés et les stéréotypes,
  • intégration du volet qualité diversité à tous les niveaux.
Résultats
  • Lutte contre les stéréotypes
En 2014, Randstad France a lancé une campagne de communication interne et externe sous le signe de la lutte contre les stéréotypes. Cette campagne s’appuyait sur douze dessins réalisés par le caricaturiste Antoine Chéreau. Ils épinglaient avec humour et sans volonté de moraliser des représentations susceptibles de produire des comportements discriminants. D’autres campagnes nationales Randstad de lutte contre les stéréotypes s’appuyant sur des dessins réalisés par le caricaturiste Antoine Chéreau avaient été menées précédemment sur les thèmes de l’appartenance syndicale, l’apparence physique, l’égalité professionnelle hommes/femmes, l’état de grossesse, le handicap, les mœurs, la multi-discrimination, l’orientation sexuelle, le patronyme, le racisme, les seniors. Au total, 35 planches sont visiibles sur le site internet du groupe…
  • Emploi des handicapés

Dans le cadre d’une convention avec l’AGEFIPH, le groupe a instauré une politique globale d’emploi destinée à développer l’insertion des handicapés. Entre 2011 et 2014, cette politique a permis de multiplier par 4 le taux d’emploi direct des permanents du groupe reconnus de travailleurs handicapés (RQTH). Malgré cette belle progression, le groupe entend naturellement poursuivre ses efforts.

Pas encore de commentaires