Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 09 / 2022 | 333 vues
Laurent Aubursin / Abonné
Articles : 181
Inscrit(e) le 02 / 10 / 2008

Recul de la sélectivité dans les concours de la Fonction Publique

Ces dernières années, nombreux sont ceux qui ont faire part de leurs préoccupations au regard de l'attractivité de la Fonction Publique et plusieurs enquêtes ont été menés sur le sujet pour tenter d'en appréhender les raisons.

 

Le ministère de la transformation et de la Fonction Publique a décidé de se pencher sur cette question qui mérite attention et surtout qu'on prenne véritablement en cause le phénomène en y apportant, au-delà des déclarations d'intentions, des réponse appropriées.

 

Osons espérer que les éléments apportés par la Direction Générale de l'Administration et de la Fonction Publique (DGAFP) suite au bilan (1) qu'elle a réalisé sur la situation des recrutements externes pour 2020, publié ces dernières semaines, sera enfin prise sérieusement en considération.

 

Que faut il en effet retenir ?
 

Si la note de la DGAFP fait état d'une certaine stabilité des recrutements externes de fonctionnaires de l’État en 2020 (avec 40.500 postes offerts à ce titre)(2), la sélectivité des recrutements externes poursuit sa baisse et s’est établie à 5,8 candidats présents pour 1 admis.

Elle souligne que la sélectivité des concours :
 

  • a été divisée par deux en dix ans !
  • n’a jamais été aussi faible pour tous les niveaux hiérarchiques.


Elle a baissé de 40 % environ entre 2010 et 2020 pour les concours de catégorie A. S’il y avait 8,9 présents pour un poste de catégorie A en 2010, il y en a désormais 5,2 (en 2020). La sélectivité a été divisée par plus de deux pour les concours de catégories B et C.


Pour la DGAFP...."La sélectivité des concours est liée à plusieurs facteurs, dont la conjoncture économique et l’attractivité des postes proposés."..dont acte !


Le nombre d’inscriptions à ces recrutements a baissé de 11 % (ce qui représente – 52 000 candidats) par rapport à 2019, et le nombre de présents aux épreuves de 5 % (– 13 000).


Seul un candidat sur deux se présente en moyenne aux premières épreuves des concours. notamment parce que les inscriptions aux concours de la fonction publique sont gratuites selon la DGAFP.


En outre, une partie des admis se désiste à l’issue du concours, le niveau des candidats présents est parfois insuffisant par rapport aux exigences du concours, et certains postes n’attirent pas suffisamment de candidats. Finalement, 3 000 postes n’ont pas été pourvus en 2020, soit 7 % des postes proposés.


Les recrutements dans les Ministères :


L’Éducation nationale reste le principal recruteur dans la fonction publique de l’État.

En 2020, sept postes proposés sur dix concernent un emploi dans ce ministère. Il s’agit notamment de postes de professeur des écoles de classe normale (11 800 postes), de professeur certifié (6 500), de professeur agrégé (1 600), de professeur de lycée professionnel (1 400) ou encore de maître de conférences.


Ensuite viennent trois ministères avec un niveau de recrutement équivalent. Le ministère de l’Intérieur offre 3 413 postes en 2020, ce qui représente 8 % de l’ensemble des postes offerts aux recrutements externes. Le concours de gardien de la paix est le concours le plus important organisé par ce ministère (2 200 postes à la session 2020).


Les deux autres principaux recruteurs sont le ministère des Finances (8 %, notamment via les concours de contrôleur et d’adjoint des finances publiques) et le ministère de la Justice (8 %, notamment des surveillants pénitentiaires et, dans une moindre mesure, des greffiers).


Ces quatre ministères (Éducation nationale, Intérieur, Finances, Justice) concentrent 95 % des recrutements externes.


Autres éléments à noter:


Chaque année, les différents services de l’État recrutent majoritairement des agents de catégorie A : 26 143 agents sur 37 550 en 2020, soit sept postes sur dix. La proportion des postes de catégorie A dans le recrutement de fonctionnaires n’a guère évolué en 10 ans : en 2011, deux recrutements sur trois portaient déjà sur des postes de catégorie A Par ailleurs, six recruté(e)s sur dix dans la fonction publique de l’État sont des femmes..

 


 

(1) Pour en savoir plus: Stabilité des recrutements externes de fonctionnaires de l’État en 2020 (pdf - 422 Ko)

(2) Ces ouvertures de postes ont débouché sur le recrutement de 37 500 agents, dont 30 % environ étaient contractuels dans la fonction publique ou déjà fonctionnaires.


 

Dernière info de l'été :


Les objectifs de recrutement d’apprentis dans la fonction publique de l’État revus à la hausse...


La nouvelle circulaire du 6 juillet 2022 relative au recrutement d’apprentis dans la fonction publique de l’État fixe comme objectif aux employeurs publics : 17 000 apprentis dans le cadre de la campagne 2022 - 2023...avec la mise en place de plusieurs mesures visant à lever les freins potentiels à ces recrutements:


Un guide de la DGAFP,  "L’insertion professionnelle des apprentis dans la fonction publique de l’État", devrait bientôt être publié pour accompagner les employeurs.

 

 

Pas encore de commentaires