Participatif
ACCÈS PUBLIC
29 / 07 / 2020 | 79 vues
Fabienne Fevrier / Membre
Articles : 7
Inscrit(e) le 20 / 10 / 2017

Plus de droit au télétravail pour les commerciaux à distance de la MAIF volontaires pour travailler le samedi

Après des négociations menées au pas de charge, la direction a soumis un projet d’avenant à l’accord OSER (mis en place en 2017) aux organisations syndicales pour une nouvelle organisation du télétravail. Le texte a finalement été signé par l'ensemble des celles-ci. Il s'appliquera dès le mois de septembre prochain..
 

Employés et cadres :

  • accès au télétravail pour toutes les filières sur la base du volontariat ;
  • suppression des quotas et élargissement de l’accès au télétravail aux nouveaux embauchés après trois à six mois de présence ;
  • respect du bon équilibre vie privée/vie professionnelle via le choix du nombre de jours de télétravail (à minima quatre) pouvant aller jusqu’à douze jours par mois ;
  • maintien du collectif avec au minimum deux jours de présence sur site.
     

Pour la filière vente à distance : la direction a fait choix d’ouvrir le travail le samedi matin pour les collègues des centres de contacts qui souhaiteront télétravailler plus de quatre jours par mois.
 

Notre syndicat rappelle que le travail du samedi (hors statut CATS) découle des dispositions de l’accord OSER. Faute de pouvoir s’y opposer, elle a été force de propositions pour permettre aux salariés des centres de contacts de ne pas être les grands perdants de cet avenant en revendiquant et en obtenant :

  • le respect de la non-planification de plus de deux samedis consécutifs par an ;
  • le respect de la non-planification les samedis précédant ou clôturant une période de congés ;
  • le respect de la règle de repos de deux jours ou de 48 heures consécutifs ;
  • le respect de la validation des souhaits du travail le samedi jusqu’à six mois par avance ;
  • la limitation du nombre de samedis matins travaillés dans l’année.
     

Nous continuerons de veiller à l’application des dispositions de ce nouvel accord, notamment concernant le droit d’accès au plus grand nombre de collègues volontaires.

Pas encore de commentaires