Participatif
ACCÈS PUBLIC
25 / 06 / 2020 | 624 vues
Cgt Macif Idf / Membre
Articles : 42
Inscrit(e) le 10 / 04 / 2018

Marseille : la Macif ouvre une enquête pour harcèlement et une enquête pour risques psychosociaux

Dans un courriel adressé aux élus CGT et à l’Inspection du travail, des nouveaux embauchés de la plate-forme de Marseille ont décrit un management violent et inhumain, empreint de domination et de soumission.
 

Extraits
 

  • « Depuis cette intégration, j'ai le sentiment, partagé par mes collègues toujours présents pour le moment, d'être traitée comme une souris de laboratoire ».
  • « Les managers/formateurs/tuteurs n'ont cessé de nous juger, de nous contrôler et d'être dans le harcèlement. La formation est un prétexte pour mieux sermonner et conditionner ».
  • « En plus d'être observée sur chaque détail, le management se fait par la terreur et le copinage ».


Dès leur arrivée dans l'entreprise, le ton était donné. Il fallait que les salariés obéissent au doigt et à l'œil ; ils ont été malmenés et maltraités.
 

Les élus CGT ont réagi de suite en contactant l'Inspection du travail, mettant en place une réunion CSSCT  exceptionnelle et demandant des explications et des actions. 

L'inspectrice du travail était présente à cette réunion. Dans un courrier adressé à la direction du pôle sud, elle lui a rappelé ses obligations de résultats en matière de santé au travail des salariés.
 

Extrait
 

  • « Je note votre engagement d'ouvrir une enquête pour harcèlement et une enquête pour risques psychosociaux ».

 

Les élus CGT ne croient plus aux résultats des enquêtes menées par la direction depuis longtemps. Des managers ont été et sont encore déplacés pour cause de comportements déviants, mettant la santé mentale des salariés en danger. Chaque fois, la direction a minimisé et trouvé un poste bien au chaud pour cacher la misère. Managers qui, bien souvent, ne font qu'appliquer la politique managériale voulue et imposée par la direction.

 

Une expertise du CSE s'impose sur les conditions de travail.


Ce que vivent nos collègues dans une entreprise soi-disant sociale et solidaire est insupportable et inadmissible. Même pendant le confinement, la course aux résultats était une réalité. C'est bien toute la politique managériale de la Macif imposée par la direction qui est à revoir d'urgence. Tous les secteurs et toutes les strates de l'entreprise sont touchés par la politique actuelle menée dans l'entreprise.

Pas encore de commentaires