Participatif
ACCÈS PUBLIC
30 / 09 / 2020 | 69 vues
Thierry Beaudet / Abonné
Articles : 25
Inscrit(e) le 03 / 12 / 2010

​​​​​​​Les mutuelles incitées à revoir les offres destinées aux jeunes

Réalisée par la FNMF, l'étude analyse le marché de l’assurance de santé des jeunes touchés par les réformes récentes : la généralisation de la complémentaire de santé à tous les salariés (2016), la fin du régime étudiant de la Sécurité sociale (2019) et la création de la complémentaire de santé solidaire (2019).  


Les mutuelles, dont la part de marché baisse et dont les adhérents sont plus âgés que ceux des autres OCAM, sont incitées à revoir les offres destinées à cette cible. 
 

Principaux éléments à retenir
 

En France, les 18-30 ans représentent une population hétérogène de 9,3 millions de personnes (dont 29% d’étudiants). Elle s’est profondément transformée avec l’accès élargi à l’enseignement supérieur, la prolongation des études, l’allongement de la période menant à l’obtention d’un emploi stable et le taux important de chômage. Ces tendances ont résulté en la baisse du niveau de vie des jeunes qui sont 2,5 fois plus souvent touchés par la pauvreté que leurs aînés (20,1 % des 18-29 ans vivent en dessous le seuil de pauvreté). Enfin, le vieillissement de la population française pose la question de leur place dans le système de protection sociale.

 

  • La première partie de l’étude apporte un éclairage sur la typologie des 18-30 ans en termes d’études, d’emploi et de style de vie, ainsi que sur leur état de santé. En effet, malgré une perception globalement positive de leur état de santé (89 % des jeunes s’estiment en bonne santé), il existe de réelles problématiques de santé liées à cette tranche d’âge : mauvaise alimentation, attitudes à risques en matière d’IST, fragilités psychiques, tabac, drogue(s), consommation excessive d’alcool ou encore manque d’activité physique sont autant de facteurs affectant leur santé.

 

  • La deuxième partie de l’étude s’intéresse à la couverture en complémentaire de santé des jeunes par catégorie (étudiants, actifs et inactifs/chômeurs) et à leurs critères de choix d’une couverture de santé (le tarif restant l’élément primordial). Cette partie comporte également un état des lieux des « offres jeunes » existantes sur le marché révélant, par exemple, une part importante des contrats non responsables, le développement de remboursements ciblés et de services spécifiques (études, nutrition, usages du web, mobilité…), ainsi que l’arrivée de nouveaux entrants.

 

  • Enfin, la troisième partie analyse les stratégies de marketing et de communication des complémentaires de santé à la destination des jeunes. Elle identifie les leviers marketing utilisés sur cette cible (parrainage, avantages…). Les nouveaux usages du numérique étant particulièrement prégnants pour cette population hyperconnectée (100 % des jeunes de 16 à 29 ans ont un portable), un point a été réalisé sur les sites internet, les réseaux sociaux ou les applications mobiles. Un autre enjeu fort tient à la communication et plus spécifiquement à la pédagogie des mutuelles pour expliquer le modèle mutualiste et y faire adhérer les jeunes.
Pas encore de commentaires