Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 06 / 2020 | 99 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1600
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

L'avenir des zones rurales est-il social et solidaire ?

Nous avons eu déjà l'occasion d'évoquer le projet « Tressons », projet piloté par l'AVISE et le Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) et visant à renforcer les dynamiques d'économie sociale et solidaire dans les zones rurales.


Début mai, un webinaire (voir la synthèseorganisé par l'AVISE et le RTES, introduit par Lucie Gras (déléguée générale d'ESS France) a permis de présenter les résultats intermédiaires de la démarche ainsi engagée depuis 2018.

 

 Parmi les enjeux :

  • s'appuyer sur les atouts de l'ESS pour s'adapter aux caractéristiques rurales,
  • soutenir et accompagner les porteurs de projets et les zones en quête de développement,
  • inventer des solutions dans des secteurs tels que le commerce, la culture, les services aux entreprises etc., délaissés par d'autres opérateurs publics et privés.

 

Au moment où la transition écologique et solidaire est plus que jamais dans tous les esprits, cette « autre » économie semble offrir un projet alternatif intéressant pour la ruralité, qu’il convient néanmoins d’accompagner.

 

Comme l’a souligné  l’étude « L’économie sociale et solidaire dans les territoires ruraux » (AVISE, RTES et CNCRESS en 2019), l’ESS représentait près de 18 % des emplois privés ruraux en 2015. Par ailleurs, entre 2008 et 2015, la croissance de l’emploi dans l’ESS atteignait 4,9 % quand, au contraire, l’emploi privé hors ESS chutait de 4,1 %.

 

À noter que si l’économie sociale et solidaire est historiquement implantée dans les territoires ruraux du fait de la coopération agricole, de l’éducation populaire et de l’action sociale, elle a plus récemment investi de nouveaux champs d’activité, suite à la désindustrialisation et au développement de l’économie présentielle, sachant s’adapter aux besoins des zones rurales.

 

Mais pour renforcer cette dynamique, de nombreux freins restent à lever. Parmi ceux relevés durant le forum de la ville durable, l’Agora des Colibris et les Rencontres nationales de la coopération leader, on retrouve par exemple l’essoufflement du bénévolat et la faiblesse des salaires, le manque de crédibilité accordée à l’ESS ou encore la formation des élus locaux.


Autre problématique évoquée : le déficit d’ingénierie d’accompagnement. En effet, les porteurs de projets et les petites associations demeurent isolés, loin des réseaux d’appui spécialisés. Si certains programmes accompagnent les projets formalisés, l’accompagnement aux premiers pas fait bien souvent défaut. Par ailleurs, de plus en plus de projets relèvent de la pluriactivité et les accompagnateurs à l’expertise sectorielle (agriculture, commerce, artisanat) se retrouvent démunis face ces nouveaux modèles.
 

Pour y répondre, l’AVISE a notamment lancé via le programme « Tressons », un groupe de travail ouvert sur l’accompagnement des projets d’ESS en milieu rural : le Collectif Créa'Rural.

Pas encore de commentaires