Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 08 / 2019 | 47 vues
Christine Simon / Membre
Articles : 4
Inscrit(e) le 19 / 06 / 2019

L'accidentologie au travail touche davantage les postières

D’après les chiffres diffusés par la Poste dans le bilan social 2018, les accidents du travail ont connu une baisse non négligeable entre 2017 et 2018 de quasiment 1.000 accidents.
 

Même si le chiffre de 8.434 accidents du travail est en baisse, le pourcentage reste élevé au vu de la baisse constante des effectifs à la Poste. Il ne faut aucunement négliger que ces accidents sont souvent liés, entre autres, aux conditions dangereuses de travail dans certains métiers (tri, distribution, livraison etc.) et concerne particulièrement la manutention, les chutes et la circulation.
 

Nous constatons que les femmes sont les plus touchées par les accidents du travail (5.056, contre 3.378 pour les hommes. À noter qu’elles sont plus souvent en incapacité partielle ou permanente suite à un accident du trajet (46 en 2018 pour les femmes et 27 pour les hommes, soit une hausse de 22 pour les femmes et de 5 pour les hommes). Le stress lié aux conditions de travail et le manque de personnel génèrent une surcharge de travail souvent responsable de ces accidents. La fatigue liée à l'effet de la vie professionnelle sur la vie personnelle si elle n’est pas la cause majeure reste l'une des causes de l’accidentologie.
 

Trop souvent, les mesures de sécurité imposées paraissent inadaptées à la réalité du terrain. Heureusement, les représentants du Comité d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail (CHSCT) font régulièrement des visites sur les sites afin de faire remonter les véritables besoins des agents. C’est pourquoi notre organisation syndicale  condamne la suppression programmée des CHSCT dans le privé et dans le public.

Pas encore de commentaires