Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 01 / 2023 | 168 vues
Marie Vallée / Membre
Articles : 11
Inscrit(e) le 14 / 12 / 2022

La RSE chez L’Oréal : une transformation qui n’a rien de cosmétique !

Dans le cadre des débats réguliers qu'elle programme sur différents  thèmes d'actualité, l’Association des Amis de l’École de Paris du management a organisé il y a quelques mois un échange intéressant sur la RSE avec la participation de Joël Tronchon, Directeur Développement durable Europe, L’Oréal.

 

Alors que derrière cette thématique, nombreux sont ceux qui y mettent parfois tout et n'importe quoi, l'éclairage apporté par l'intervenant et les échanges qui ont pu avoir lieu se vont voulus très concrets, comme en témoigne le compte rendu.

 

De 2013 à 2020, le Groupe a mené un premier plan en ce sens et, celui-ci achevé, en a ensuite lancé un deuxième, L’Oréal pour le futur, qui court jusqu’en 2030, avec notamment une prise en compte supplémentaire des écosystèmes externes à l’entreprise.

 

Une approche particulière et un véritable engagement

 

Comme a pu le souligner J.Trochon, en matière de RSE, L’Oréal a des approches différenciées en fonction de ses quatre grands métiers :
 

  • le mass market, c’est-à-dire les produits cosmétiques que l’on trouve dans les grandes surfaces ;
  • le luxe, dont les produits sont proposés dans les parfumeries, les enseignes de prestige ou en ligne ;
  • le secteur des professionnels de la coiffure, activité historique de L’Oréal ;
  • et les produits vendus en pharmacie – métier en très forte croissance –, dont la dimension soin est essentielle.

 

Pour lui, le fait de disposer de très nombreuses marques est important, car cela  permet d’expérimenter divers positionnements sociétaux. Chaque marque s’engage sur une “cause de marque”, qui peut être sociétale, comme L’Oréal Paris avec le harcèlement de rue, ou environnementale, comme Armani et Biotherm avec la problématique de l’eau.  Le choix de la cause doit être cohérent avec l’identité de la marque. Les actions en RSE sont ainsi démultipliées en proportion du nombre de marques contrôlées par le Groupe.

 

Ces enjeux sociétaux sont ensuite déclinés  en fonction de la culture de chaque pays, en nouant des partenariats étroits avec des associations ou des ONG locales. L’Oréal est certes une entreprise mondiale, mais, à travers la RSE, ses valeurs s’incarnent localement. Si, afin de faire évoluer le comportement des consommateurs, il est très important de bien leur expliquer ce qui est  fait en matière de RSE, il est tout aussi important que cela se traduise dans la réalité par des actions locales concrètes.

 

Aujourd’hui, tous les chercheurs travaillent sur ce que l’on appelle la science verte, la green science, car L’Oréal a pour objectif de se passer, au terme des dix années à venir, des ingrédients issus de la pétrochimie, pourtant au cœur de nos métiers depuis des décennies, et de les remplacer par des ingrédients issus du végétal, de ressources naturelles renouvelables ou de l’économie circulaire.

 

Ce changement radical suppose de repenser toutes les  formules de façon à ce que les produits issus de ces ingrédients verts soient aussi performants que ceux issus de la pétrochimie.

 

C’est assurément un énorme défi pour les chercheurs, mais c’est aussi un challenge qui les attire et les séduit, et qui peut à la fois transformer radicalement l’entreprise et contribuer à transformer la planète.

 

Pas encore de commentaires