Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 12 / 2020 | 10159 vues
Christine Simon / Abonné
Articles : 65
Inscrit(e) le 19 / 06 / 2019

La Poste : attention à la désinformation sur la prime d'intéressement de 2021

La Poste aurait laissé entendre que les effets de la crise sanitaire sur son résultat priveraient les postiers de leur prime d’intéressement en 2021. Bien que non officielle, l’information a été largement relayée par des organisations syndicales non signataires de l’accord d'intéressement, en sous-entendant lourdement la responsabilité des organisations signataires. 

 

Rappelons tout d’abord aux chaleureux de la critique et aux frileux de l’engagement que la loi impose la signature d’un accord d’intéressement pour obtenir la mise en place d’une formule d’intéressement dans les entreprises et c’est aussi le cas à la Poste.

 

Si notre organisation syndicale a signé trois accords d'intéressement successifs depuis 2012, c’est pour défendre la plus juste participation de tous les postiers au résultat de la Poste (y compris au bénéfice des non signataires).
 

Nous avons obtenu des critères de qualité et de performances (courrier J+1, taux de flashage des colis et satisfaction globale des clients en bureau de poste) permettant d’augmenter la prime jusqu’à 24 %.

 

Alors quelle prime pour 2021 ?

 

Dans l’accord actuel, négocié en 2018, un article prévoit de neutraliser l’arrivée de la CNP à la Banque Postale dans le périmètre du résultat global de la Poste. Mais nous avions obtenu, si l’opération (encore largement hypothétique quant à sa date en 2018) devait se réaliser, la réunion d’une commission de suivi afin de revoir ce périmètre une fois l’intégration de la CNP réalisée. Parce que c’est désormais le cas, en qualité de signataire, notre syndicat vient de demander la tenue de cette commission de suivi. En 2021, la Poste ne pourra pas continuer d'ignorer les effets de la CNP. Aussi  revendiquons-nous l’intégration du résultat financier de la CNP dans les résultats du groupe.

 

Pourquoi cette revendication ? Parce que le calcul de la prime se fait sur la base du résultat financier global de la Poste et l’intégration de la CNP (combattue par les mêmes « non-signataires ») au périmètre du groupe et va tirer le montant de la prime vers le haut. Un nouvel accord sera négocié en 2021. Il portera sur la période 2021-2023 pour les versements de la prime de 2022 à 2024.
 

Comme toujours, notre organisation syndicale entend se battre pour améliorer les critères de calcul en faveur des postiers et intégrer le résultat de la CNP pour une revalorisation de la prime d’intéressement.

Pas encore de commentaires