Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 05 / 2020 | 151 vues
Françoise Gauchet / Abonné
Articles : 159
Inscrit(e) le 07 / 05 / 2008

La partie handicap psychique et cognitif réécrite pour la rendre beaucoup plus positive à Bercy

Élaboration du projet de plan d’action triennal du handicap 2020/2022 pour l'ensemble des directions et services relevant des ministères économique et financier qui, comme précédemment fera l’objet d’une convention pour la même période entre les ministères et le Fonds d’insertion pour le personnel en situation de handicap dans la fonction publique (FIPHFP).

Il conviendra de noter des améliorations importantes telles que :

  • la partie handicap psychique et cognitif a été réécrite pour la rendre beaucoup plus positive ;
  • une sensibilisation au handicap sera intégrée au cycle ministériel de formation initiale (CMFI) ;
  • des éléments chiffrés concernant l’apprentissage ;
  • un renforcement de la communication vis-à-vis des agents handicapés pour qu’ils se fassent connaître et soient mieux informés de leurs droits ;
  • le maintien de l’aide relative à la mise en accessibilité des postes de travail sur les fonds propres des ministères économique et financier a été rajouté.
     

Ce projet de plan a permis à notre fédération d'insister pour que soient ajoutés :
 

  1. la mise en place de correspondants en accessibilité numérique ;
  2. le lancement de l’étude concernant le déroulement de carrière des agents handicapés, maintes fois réclamée ;
  3. un paragraphe concernant les parents d’enfants handicapés. Autorisations d’absence et aménagement du temps de travail existent depuis 1982, dans la fonction publique et depuis 1991 dans les ministères économique et financier. Mais les services des ressources humaines et les correspondants du handicap les ignorent encore trop souvent, pénalisant et fragilisant fortement les agents concernés. Les priver de 24 jours d’autorisations d’absence par an, c’est aussi compromettre le maintien dans l’emploi de ces agents ;
  4. un développement sur les aménagements des épreuves de concours internes et externes, de la scolarité et de l’hébergement des agents handicapés ;
  5. des précisions concernant l’accessibilité des applications informatiques, il faut agir dès leur conception et selon la nature du handicap ;
  6. des précisions concernant le télétravail qui peut être une bonne alternative à certains handicaps : temps de trajet domicile-travail trop important au regard de la lourdeur du handicap, inaccessibilité des locaux et fatigabilité lié à l’environnement) ;
  7. qu’une attention particulière soit apportée aux agents handicapés lors des restructurations.
     

Tous ces points ont été pris en compte dans le projet de convention.

Nous avons voté favorablement pour ce plan, sans toutefois donner un blanc-seing aux ministères économique et financier.

Pas encore de commentaires