Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 10 / 2019 | 234 vues
Jean Meyronneinc / Abonné
Articles : 203
Inscrit(e) le 29 / 05 / 2008

Emploi dans la fonction publique territoriale : les tendances observées sur les conditions et la qualité de vie au travail se confirment

L’AMF, le CNFPT, la FNCDG, l’ADF et Régions de France viennent de publier leur cinquième baromètre sur les grandes tendances de l’emploi public. Les résultats de cette étude HoRHizons 2019 permettent de mesurer l’évolution de la gestion des 1,9 million d’agents publics territoriaux, dans un contexte de réformes ayant des effets sur les missions, les organisations ou les budgets.
 

HoRHizons 2019 montre que les collectivités locales ont fait preuve de modération en matière de dépenses de personnel et ont recherché de nouveaux leviers qui, après l’optimisation du temps de travail ou les réorganisations de services, ont concerné la prévention de l’absentéisme.
 

Principaux éléments à retenir

  • Une stabilisation des dépenses de personnel des collectivités en 2019 pour plus de la moitié des répondants (55 %, + 5 points par rapport à 2018).
  • La hausse des dépenses constatées au sein des communautés de communes et des régions s’explique par les recrutements opérés au sein des collectivités fusionnées pour pallier la suppression des contrats aidés ou par la poursuite des effets de l’harmonisation des régimes indemnitaires et des dispositifs d’action sociale.
  • La mise en place du nouveau régime indemnitaire s’accélère : 75 % des collectivités interrogées l’ont adopté (+ 64 points par rapport à 2016 et + 14 points par rapport à l’année dernière). 100 % des régions interrogées ont opté pour le RIFSEEP, 89 % des communautés de communes et 83 % des communes de 3 500 à 20 000 habitants interrogées.
  • Des perspectives de recrutement en légère progression : 38 % des collectivités envisagent de recruter prochainement (+ 2 points par rapport à 2018). Cette tendance très nette, notamment dans le domaine du développement durable (+ 9 points par rapport à 2018), s’explique aussi par le remplacement des départs en retraite dont le volume demeure important.
  • Le remplacement de tous les départs est de plus en plus envisagé par les collectivités territoriales (56 % ; + 6 points par rapport à 2018, ce taux est en nette progression par rapport à 2016 : + 22 points). Cette évolution peut s’expliquer par le nombre de départs en retraite qui a augmenté de près de 25 % depuis 2014.
  • Les dépenses consacrées à la formation sont stables pour près de huit collectivités sur dix (76 %, soit le même résultat qu’en 2018). Elles augmentent principalement dans les collectivités de taille importante telles que les régions (+ 17 points), les départements (+ 13 points) et les communes de 20 000 habitants et plus (+ 14 points).
  • Près d’un quart des collectivités (24 %) ont adopté un règlement de formation pour mettre leurs actions dans ce domaine en œuvre. Pour une large majorité de collectivités territoriales ayant adopté un règlement de formation, celui-ci intègre le compte personnel de formation (CPF) institué en 2017 (70 %) et l’autorisation de se former à distance sur le lieu de travail (83 %).
  • Une hausse des situations d’inaptitude est constatée par 23 % des collectivités (- 5 points par rapport à 2018). Cette tendance affecte plus particulièrement les communes de plus de 20 000 habitants (77 %), les régions (77 %) et les départements (84 %).
  • Parallèlement, une augmentation des demandes de retraite pour invalidité est constatée par 12 % des collectivités (14 % en 2018 et 7 % en 2017). Pour faire face à ces difficultés, deux collectivités sur dix ont mis des dispositifs d’accompagnement des reclassements professionnels en place.
  • Une forte hausse dans la nomination des délégués à la protection des données personnelles (59 % des collectivités interrogées, soit + 29 points en un an).
  •  27 % des collectivités et établissements ont mis un référent déontologue en place au sein de leur structure, un résultat en forte hausse par rapport à 2018 (17 %). Il s’agit majoritairement d’un service assuré par le centre de gestion (64 %).
  • Après une forte progression observée en 2018, les actions mises en place pour l’égalité hommes/femmes baissent cette année (- 9 points par rapport à 2018).
  • 29 % des collectivités ont engagé une politique d’aménagement ou de réorganisation des modalités de travail. Cette pratique est plus courante dans les départements (63 %) et les régions (77 %).
  • Les accords sur le télétravail restent stables par rapport à 2018 : 7 % des collectivités ont formalisé un accord et 6 % sont actuellement en phase d’expérimentation (+ 1 point).
  • Le champ des négociations syndicales engagées depuis le 1er janvier 2019 concerne en premier lieu la prévention des risques (20 %), puis la formation (15 %), l’accompagnement des réorganisations (14 %) et la mise en place du nouveau régime indemnitaire (14 %).
Pas encore de commentaires