Participatif
ACCÈS PUBLIC
16 / 05 / 2022 | 62 vues
Rachel Sugneau / Membre
Articles : 3
Inscrit(e) le 13 / 05 / 2022

Dysfonctionnements en série dans la campagne déclarative de l'impôt : les conséquences sur les agents

La campagne déclarative de l'impôt sur le revenu 2022 a démarré sur les chapeaux de roue avec la suspension du service de déclaration en ligne des revenus du vendredi 8 au lundi 11 avril 2022 suite à l’écart entre leur revenu réel et celui de leur déclaration pré-remplie d’environ 1 million de contribuables, tous agents publics.

 

Et aujourd’hui c’est l’envoi plus que tardif de quasi 50% de déclaration papier seulement parties le lundi 9 mai qui met en difficultés les usagers des départements 1 à 19 (et non résidents) dont la date limite de dépôt papier est fixée au 19 mai.

 

Notre syndicat  a donc saisi en urgence la Direction Générale afin que nos collègues des SIP (services des impôts des particuliers)  ne subissent pas de plein fouet la colère d’usagers furieux de n’avoir que quelques jours pour déposer leurs déclarations, et tout cela dans un contexte de sous-effectif et de risques psycho-sociaux accrus.

 

La Direction a annoncé ces derniers jours  que la date limite de dépôt des déclarations papier est repoussée au 31 mai au lieu du 19 mai. Le calendrier de dépôt des déclarations en ligne reste inchangé.

 

Ce sont une fois encore les agents qui ont du assumer les conséquences de ces dysfonctionnements. Si on cherche des idées pour améliorer les conditions de travail commençons par s’épargner ce type de complications parfaitement évitables si nous avions le service au public pour boussole plutôt que les économies comme obsession.

 

Notre syndicat condamne la dématérialisation obligatoire des déclarations et des paiements qui conduit à la déshumanisation des relations accentuée par les nouvelles potentialités de l’Espace Numérique Sécurisé Unifié (ENSU). Il  continue de revendiquer le maintien des missions d’assiette au plus près des usagers, redevables et contribuables avec le maintien des secteurs d’assiette.

Pas encore de commentaires