Participatif
ACCÈS PUBLIC
28 / 01 / 2022 | 66 vues
Groupe MGEN / Membre
Articles : 5
Inscrit(e) le 01 / 10 / 2021

Baromètre MGEN : comment vont les enseignants ?

Basée sur une enquête menée auprès de 8 000 enseignants dans six pays et sur trois continents, la première édition du baromètre international de la santé et du bien-être du personnel de l’éducation offre un éclairage inédit sur les problèmes liés aux conditions de travail des enseignants en 2021, leur ressenti professionnel et leur bien-être au travail.

 

L’enquête (*) qui tombe à point dans le contexte actuel révèle la banalisation préoccupante de la violence scolaire et le manque de formations pertinentes, de perspectives d’évolution et de soutien de la part de la hiérarchie. Si la santé globale semble préservée, illustrant la résilience de la profession, la santé psychologique des enseignants semble néanmoins fragilisée dans certains pays, en lien probable avec la crise du covid-19.

 

La collecte des données s’est déroulée de mai à juillet 2021, via un questionnaire en ligne relayé par le réseau Éducation et Solidarité et ses partenaires, auprès d’enseignants de six pays : Belgique francophone, France, Québec, Mexique, Maroc et Gambie. La Fondation MGEN pour la santé publique a assuré l’analyse statistique des réponses recueillies.

 

Qu'en retenir ?

Certaines pistes d’amélioration pourraient être empruntées pour promouvoir le bien-être des enseignants, parmi lesquelles :

  • intensifier les possibilités de formation et d’évolution professionnelle,
  • conforter le soutien hiérarchique,
  • revaloriser les salaires,
  • améliorer l’information en matière de santé,
  • et renforcer la médecine du travail.

 

Comme l’atteste ce baromètre international, à la fin de l’année scolaire 2020-2021, les enseignants à travers le monde sont globalement éprouvés. Il existe cependant une réelle hétérogénéité des situations, en lien avec des réalités locales différentes sur les plans socioéconomique, culturel et conjoncturel (fin d’année scolaire, situation sanitaire, télétravail ou non…).

 

Les résultats suggèrent que la crise du covid-19 a non seulement perturbé l’équilibre vie professionnelle/vie privée, aviv£er les problématiques préexistantes du secteur de l’enseignement. Une réalité marquée par le sentiment de déséquilibre entre les efforts consentis par le personnel et les reconnaissances obtenues en termes de rémunération, de valorisation de la profession, de promotion et de sécurité.

 

« La pandémie montre avec force que la vocation et l’engagement du personnel de l’éducation sont des atouts dont il faut prendre soin. Sa santé et son bien-être sont fondamentaux pour assurer une éducation de qualité », souligne Matthias Savignac, président de MGEN et président du réseau Éducation et Solidarité. « En croisant les regards et les perspectives des acteurs de la santé, de l’éducation et de la recherche à l’international et en renouvelant régulièrement les enquêtes pour suivre l’évolution de la santé du personnel de l’éducation au fil des ans, le baromètre se veut un outil durable au service du bien-être des communautés éducatives », ajoute-t-il.

 

(*) Pour plus de détails : rapport_international_synthèse_vf (educationsolidarite.org).

Pas encore de commentaires