Participatif
ACCÈS PUBLIC
21 / 03 / 2019 | 239 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1823
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Assurance chômage : La Cour des Comptes jamais à court d'idées

La Cour des Comptes, juge de la régularité des comptes et de l'utilisation de l'argent public , mais  qui ne cesse désormais d'avoir des avis sur tout, vient de rendre public un référé qui n'a pas manqué de faire réagir.

 

S'invitant à point nommé dans le débat du moment sur le sujet (éminemment sensible), la Cour des Comptes y va de son couplet sur "les droits rechargeables et l'activité réduite" en préconisant de revoir les règles d’indemnisation pour les personnes qui sont inscrites à Pôle emploi et exercent par ailleurs une activité. Mais certaines des solutions mises en avant dans le référé passent très mal, du côté des syndicats.

La Cour considère que :
 

  • certaines règles d’indemnisation s’avèrent inefficientes, voire inéquitables, et complexes pour les allocataires ;
  • l’offre d’accompagnement des publics en activité réduite semble par ailleurs insuffisamment adaptée aux besoins ;
  • l’insuffisance de couplage entre les bases de données de Pôle emploi et celles relatives au marché du travail limite la capacité d’évaluation des dispositifs d’assurance chômage"...


Partant de ces considérations, la Cour décline notamment 3 propositions à l'attention des différents acteurs concernés:

  • harmoniser les modalités d’indemnisation des demandeurs d’emploi en activité réduite, que celle-ci soit reprise ou conservée et à défaut, tenir compte de l’évolution, en cours d’indemnisation, des revenus issus de l’activité réduite conservée ;
  • prévoir, dans la prochaine convention tripartite État-Unédic-Pôle emploi, des dispositions spécifiques relatives à l’accompagnement des demandeurs d’emploi qui travaillent, pour éviter un enfermement dans l’activité réduite ;
  • développer les appariements entre les données détenues par Pôle emploi et celles issues de la déclaration sociale nominative, ainsi que l’étude des trajectoires de retour à l’emploi et des effets des règles d’indemnisation du chômage

Pas sûr que cette "contribution" aux débats déjà complexes contribue à mettre un peu de sérénité dans les relations entre l'Etat et les partenaires sociaux.

Afficher les commentaires

Et pour continuer... prendre connaissance du dernier dossier sorti hier sur l'accès aux services publics dans le territoires ruraux....pas triste non plus

Un rapport qui résulte d'une enquête réalisée à la demande du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques de l’Assemblée nationale , avec l'appui de plusieurs  chambres régionales des comptes...

Pour la Cour...."L’offre de services dans les territoires en déclin démographique doit évoluer pour correspondre aux nouveaux besoins qui s’y manifestent, et ainsi permettre de garantir l’égal accès aux services publics sur l’ensemble du territoire, étant entendu que l’accès physique au service public ne garantit pas la qualité du service offert à l’usager."....et de là en découle 13 propositions qui s'appuient sur la mutualisation des moyens, des  "super" agents d'accueil polyvalents et.... bien sûr,  le numérique...comme toujours...(NDR: qui doit permettre et  justifier toutes les suppressions d'emplois et les réformes en cours de la Fonction Publique)

Mais elle  précise évidemment que "cela suppose, d'une part des infrastructures numériques suffisantes, d'autre part l'existence de dispositifs d’accompagnement de la population. Or ces deux conditions sont loin d’être remplies"... 

Bref, des un peu des injonctions contradictoires avec la démarche engagée ces dernières années de suppressions d'implantations en milieu rural ( et qui se poursuit dans le cadre des consignes données par le Premier Ministre pour réexaminer les missions et l'organisation des services déconcentrés)

Bref : une dématérialisation qui risque au contraire de renforcer le sentiment d’exclusion...et le développement de "l'illectronisme".... qui viendra ajouter à l'illettrisme que nous connaissons déjà....