Participatif
ACCÈS PUBLIC
02 / 10 / 2023 | 29 vues
Christine Simon / Abonné
Articles : 60
Inscrit(e) le 19 / 06 / 2019

À la direction du support et de la maintenance de La Poste, c’est hôtel bas de gamme et sandwich triangle

En faire toujours plus pour en avoir toujours moins à la DSEM (La Direction du support et de la maintenance)

 

Depuis des années à la DSEM, il est demandé aux agents d’en faire toujours plus, plus de compétences à acquérir, plus de souplesse, plus de productivité, etc. Et, en face, la direction est dans la position d’en donner toujours moins : sous-effectif dans les centres d’appels, surcharge des agents classe 3, moins d’IEV (attaque sur les taux repas), etc.

 

L’accord social a permis quelques avancées mais, une fois les négociations terminées, le rouleau compresseur est reparti.

 

Face aux dérives de l’ancienne direction et pour répondre à nos revendications, nous étions prêts à lancer une action mais nous avons préféré engager le dialogue avec le nouveau Directeur afin de satisfaire vos attentes. Les problématiques sont nombreuses. Celles concernant vos conditions de restauration et de déplacements sont directement à la main de la direction. Cette dernière ne doit pas dégrader les  conditions de travail.

 

Pour rogner sur les IEV (Indemnités représentatives de frais), de nouveaux prétextes ont été trouvés pour ne plus donner de taux repas aux techniciens en intervention et pour faire des économies générales sur les nuitées.

 

Face à l’obligation de respecter les forfaits hôteliers, notre Directeur dit effectuer un strict respect des règles postales mais cela est faux car le BRH (bulletin RH) sur les déplacements stipule que les chefs de service ont la latitude de dépasser les forfaits hôteliers pour s’adapter aux contraintes locales. Laisser un technicien manger un sandwich dans sa voiture ou envoyer un agent dans un hôtel inconfortable en zone industrielle ou éloigné de son lieu de réunion/ formation ne dérange pas la direction. Pour nous cela est inacceptable.

 

Nous  avons toujours compris les évolutions nécessaires de la DSEM pour faire face à la transformation de notre entreprise. Sous prétexte que les résultats du Groupe ne sont pas bons, la direction ne doit pas en arriver à ne plus avoir aucun respect pour vous et vos conditions de travail. Nous  sommes prêts à lancer toutes les actions  nécessaires.

 

Au préalable, tous les agents de la DSEM peuvent prendre la main en faisant respecter la réglementation en vigueur. Nous invitons tous les agents concernés à demander  le paiement de leurs heures supplémentaires.

 

  • Combien de techniciens vont en formation sans voir leurs temps de déplacements compensés ?
  • Combien effectuent des heures qui ne sont jamais demandées ?
  • Combien de cadres vont à des réunions ou se déplacent en dehors de leurs horaires de travail sans être payés ?

Etc.

 

La fédération a tenu dans un tract aux agents à  (re) expliquer le cadre réglementaire en matière de durée du travail, de travail effectif, d’heures supplémentaires, de travail dissimulé, etc. en faisant la distinction entre salariés et fonctionnaires ou cadres et non cadres....afin que chacun soit pleinement informé...

Pas encore de commentaires