Participatif
ACCÈS PUBLIC
30 / 03 / 2020 | 33 vues
Patrice Clos / Membre
Articles : 24
Inscrit(e) le 08 / 04 / 2012

Transports routiers : la sécurité sanitaire n'est pas au rendez-vous

Cela va faire dix jours que le transport est devenu un métier essentiel aux yeux de tous. Pour les fédérations CFDT, FO UNCP et FGT CFTC, nous ne pouvons malheureusement que constater que les conditions de travail des salariés en matière de sécurité sanitaire ne sont pas au rendez-vous. Même si des efforts ont pu être consentis, c'est bien maigre au regard des risques sanitaires et cela devient de plus en plus dangereux dans ce contexte de pandémie.
 

Le constat est quotidiennement récurrent même si le risque zéro n’existe pas :

  • manque de masques, de gants et de gel hydroalcoolique,
  • manque de sanitaires et de douches,
  • restauration insuffisante,
  • clients ne respectant pas les conducteurs à leur juste mesure.
     

Nos fédérations ont réclamé des dispositifs sérieusement protecteurs pour agir en « temps de guerre » sur :
 

  • les transports internationaux interrompus aux frontières avec échange de remorques,
  • l’arrêt des transports non essentiels,
  • accueil et réquisition des aires de repos, stations-services, restaurants routiers, centres routiers etc.,
  • site logistique avec accueil des chauffeurs digne de ce nom,
  • transports sanitaires avec les mêmes protections que les urgentistes.
     

Toutes ces mesures soumises aujourd’hui ne sont pas assez assurées. Vu que l’urgence n’est pas au rendez-vous de l’ampleur des lacunes, nos fédérations estiment avoir le droit de demander aux salariés concernés par ces manquements à partir de lundi 30 mars de se mettre individuellement en droit de retrait. La vie humaine n’est pas négociable.

Pas encore de commentaires