Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
20 / 12 / 2019 | 40 vues
Laurent Grandguillaume / Membre
Articles : 4
Inscrit(e) le 21 / 10 / 2019

TZCLD : l'emploi conçu comme un droit

Le 1er mars 2019, à Bordeaux, le Président de la République a répondu à la question posée par Jacques Breillat (maire de Castillon-la-Bataille) sur le calendrier de la deuxième loi visant à faire disparaître le chômage de longue durée après la loi d'expérimentation du 29 février 2016. Le Président de la République avait répondu : « 2020, ça me semble tard ». En ce mois de décembre 2019, nous avons bien compris que nous n’obtiendrons pas le vote d’une deuxième loi avant la fin de l'année malgré notre mobilisation collective et un comité de soutien parlementaire qui rassemble déjà 217 membres.


Pour autant, le combat continue et nous n’avons jamais été aussi proches d’obtenir cette deuxième loi. Plusieurs rapports intermédiaires ont en effet été publiés dans le cadre du diagnostic partagé engagé avec la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud (1).
 

Le débat n'est pas ouvert sur la poursuite de l’expérimentation et sur son extension partagées par l’ensemble des évaluateurs mais sur le contenu, les modalités et l’ampleur d’une deuxième étape. Nous devons donc rester vigilants pour que le projet ne soit pas transformé en un énième dispositif inopérant et descendant.

 

Ce dispositif est tellement ciblé et comporte tant de cases qu’il ne concernerait finalement quasiment personne et s’éloignerait de notre objectif : faire respecter le droit à l’emploi pour tous. Nous devons aussi rester fermes sur la recherche de l’exhaustivité, du consensus territorial, sur le CDI et sur la supplémentarité de l’emploi notamment (non-concurrence).

 

Nous n’avons pas peur du débat puisque l’innovation économique, sociale et écologique que représente Territoires zéro chômeur de longue durée (TZCLD) est indubitablement l’expérimentation la plus évaluée en France (2). Au contraire, les passions qui s’agitent démontrent l’empreinte nationale de cette utopie devenue réaliste. Continuons le travail pour que 2020 soit décisive pour faire grandir le projet. Pour proposer un accompagnement de terrain au plus près des spécificités locales, l’association TZCLD travaille à la structuration de grappes régionales de territoires (3). Ces grappes sont animées par des acteurs implantés localement.
 

Des grappes s'organisent aux quatre coins du pays : Île-de-France, Bretagne-Pays-de-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Normandie, Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse et Bourgogne : les grappes se structurent en lien avec l’association TZCLD.
 

En juillet et novembre derniers, des réunions ont été organisées avec les animateurs et l’équipe nationale pour définir les rôles de chacun, gagner en lisibilité dans les échanges et élaborer des pistes de financements pour pérenniser cette organisation.

 

(1) Les rapports du comité d'évaluation scientifique, de l'IGAS-IGF et de TZCLD-ETCLD ont été publiés lundi 25 novembre. Le rapport d’analyse produit par TZCLD et ETCLD est consultable ici.

(2) Pour en savoir plus sur TZCLD : https://www.tzcld.fr/.

(3) https://www.tzcld.fr/grappe-normandie-ce-niveau-danimation-regionale-repond-a-un-reel-besoin-des-territoires/.

Pas encore de commentaires