Ofi AM investissement responsable

 

Bip Bip
ACCÈS PUBLIC
12 / 03 / 2019 | 308 vues
Robin Carcan / Modérateur Contenu
Articles : 863
Inscrit(e) le 08 / 04 / 2010

Découpage des CSE chez Randstad : après la DIRECCTE, le tribunal va trancher en avril

Le groupe d’intérim Randstad est (parfois malgré lui) abonné aux tribunaux depuis quelques mois. Mécontent de la décision unilatérale de l’employeur en matière de découpage des futurs CSE puis de l’avis de la DIRECCTE, le syndicat CGT a introduit une action judiciaire devant le tribunal d’instance de Saint-Denis.


Initialement prévue en février, l’audience a été repoussée en avril prochain et permettra de répondre à la question suivante : de combien de CSE le groupe Randstad doit-il disposer ?

Sollicitée par la CGT, la DIRECCTE a déjà pris position en décembre dernier avec la reconnaissance de neuf établissements distincts au sein de l’UES. Cette dernière se compose de 12 sociétés, le groupe Randstad France où sont regroupées les fonctions de support, Randstad, Select TT ainsi que les neuf sociétés regroupées au sein du groupe Atoll. Au total, l’ensemble des sociétés de cette UES emploie 3 500 salariés permanents et 105 000 intérimaires.

Privilégiant le principe de proximité, le syndicat demande la reconnaissance au total de 46 CSE. La direction, elle, fait valoir des arguments liés à l’organisation même du groupe. En partant de la structure organisationnelle, le groupe Randstad dit s’appuyer sur six réseaux opérationnels, lesquels relèvent d’une instance de gouvernance commune à toutes les sociétés de l’UES, le comité exécutif. Au bout de sa démonstration, le groupe demande au tribunal de confirmer la décision de la DIRECCTE.

De son côté, la CGT de l’entité Select TT fait entendre une musique syndicale un peu différente puisqu’elle préconise d’en rester à deux CSE (JBM-Appel médical et Expectra) différents (au lieu de onze), auquel cas cela contribuerait à diluer la représentation et, surtout, compliquer la constitution d’un grand nombre de listes de candidats aux élections. En outre, un CSE JBM et Appel médical permettrait de couvrir les mêmes métiers (le médical et le paramédical) et éviterait pour la CGT une mise en concurrence de salariés de la même entreprise, c’est-à-dire Sélect TT.