Participatif
ACCÈS PUBLIC
28 / 11 / 2018 | 4 vues
Denis Garnier / Membre
Articles : 118
Inscrit(e) le 15 / 02 / 2011

Pour améliorer le climat, il faut augmenter les salaires !

Le Président de la République, son gouvernement et ses députés vont-ils comprendre que la revendication majeure des Français est l’abandon des directives européennes qui prônent l’austérité des salaires ? Le Portugal ouvre la voie avec des résultats plus très encourageants. Alors…

On peut constater que les dividendes versés aux actionnaires n’ont jamais été aussi élevés, la France détenant même le record en cette matière.

Dans le même temps le Bureau international du travail (BIT) vient de publier un rapport faisant ressortir que l’évolution des salaires n’a jamais été aussi faible dans le monde [1]. La banque mondiale et le FMI s’accordent pour dire qu’il faut augmenter les salaires pour relancer la consommation et la croissance.

En Europe, le Portugal a décidé de ne plus suivre les directives budgétaires européennes.

Le SMIC a été augmenté de +10 % en deux ans. À cela s’ajoute l’augmentation des retraites et des allocations familiales, les renforcements du droit du travail, les baisses d'impôts pour les salariés les plus modestes, l'arrêt des privatisations de services et d’infrastructures publics et le programme de lutte contre la précarité. Il est aussi prévu de supprimer les coupes dans les revenus des fonctionnaires et de ramener leur temps de travail à 35 heures par semaine.

Sur le plan purement économique, la stratégie portugaise n’a pas non plus été en accord avec les demandes de la Commission et se sont pourtant avérées payantes.

Résultats : croissance supérieure à la France, nette amélioration des créations d’emplois sur deux années consécutives avec pour conséquence la progression de la croissance du PIB, évaluée pour 2017 à 2,5 %, contre 1,9 % pour la zone euro et seulement 1,5 % pour la France.

Depuis deux ans, le Portugal démontre qu’une politique (inverse aux politiques austéritaires, et donc basée sur une relance par la demande et l’amélioration des protections sociales) pouvait fonctionner. Ce que le FMI avait déjà confirmé en 2016 en annonçant à propos de la Grèce que « l’austérité ne fonctionnait pas ».

Pour l’instant, au vu de ses résultats et de la vitesse à laquelle ils ont été acquis, il semble que le Portugal ait surtout un seul défaut : il ne suit pas la ligne dictée par la Commission européenne.

Alors pour un meilleur climat social, il faut changer de politique économique en France et il faut augmenter les salaires !

[1] « Comme cela a été souligné lors des réunions annuelles de la Banque mondiale et du FMI en octobre 2016, raviver la croissance suppose une augmentation des dépenses de consommation, donc des politiques durables en matière de salaires et de protection sociale. Améliorer la croissance et les possibilités de travail décent sera essentiel pour sortir du piège de la croissance molle dans lequel l’économie mondiale est aujourd’hui engluée ».

Pas encore de commentaires