Participatif
ACCÈS PUBLIC
02 / 10 / 2018 | 1 vue
Denis Garnier / Membre
Articles : 118
Inscrit(e) le 15 / 02 / 2011

Collaborateurs, ouvriers ou travailleurs ?

Lorsque le doute naît sur le sens d’un mot, je me plonge souvent dans le dictionnaire de l’Académie Française [1]. Aux mots travailleur et ouvrier, se substitue bien souvent celui de collaborateur. Mais, pour moi, collaborateur renvoyait à la sombre histoire de France. Alors, qu’en est-il précisément ?

Collaborateur, un collabo !

Collaborateur est un mot qui remonte au XVIIIe siècle. À l’époque, il s’agissait « d’une personne qui travaille avec une ou plusieurs autres à une œuvre commune. Celui ou celle qui seconde une personne chargée d'importantes responsabilités. Les collaborateurs du ministre ». Travailler à une œuvre commune ! Voilà le sens que donne notre dictionnaire de l’Académie au mot collaborateur. Travailler à une œuvre commune. Avant l’écriture de cet article, je me définissais comme un ouvrier et j’ajoutais, « artisan de l’œuvre commune ». Ouvrier/œuvre, je trouvais que ça sonnait bien.

Mais le reste de la définition de notre dictionnaire national ne s’arrête pas là : « Personne qui, sous l'occupation allemande, entre 1940 et 1944, a choisi de collaborer avec les occupants. Personne apportant son aide à ceux qui ont envahi son pays. Abréviation populaire : un collabo ». Même si la définition de l’œuvre se rapporte à « ouvrage » et « travail », « par extension, il désigne tout organisme et toute association qui mène des actions de bienfaisance, qui a une visée philanthropique ». Or, l’entreprise aujourd’hui est loin d’être philanthropique et le terme collaborateur n’est pas du tout adapté pour désigner une personne qui travaille pour une autre. L’Histoire est passée par là et « travailler à une œuvre commune » prend ici tout son sens. Le collaborateur est populairement appelé un collabo !

Ouvrier

« L’ouvrier est une personne qui exerce un métier manuel moyennant salaire dans une entreprise agricole, artisanale ou industrielle ». En poussant plus loin, cet ouvrier, qui reçoit un salaire dans le cadre d’un contrat de travail, est un salarié. Il n’est pas question d’œuvre commune mais simplement d’exercer un métier.

Travailleur

Quant au travailleur c’est « celui ou celle qui s'adonne au travail. Il se dit absolument de celui ou celle qui aime travailler. Il se dit également des salariés ». Celui ou celle qui aime travailler ! Alors, je me retrouve bien dans cette définition. Je pourrais dire maintenant que je suis un « ouvrier-travailleur » mais certainement pas un collabo.

Adresse à ceux qui emploient le mot « collaborateur »

Si vous voulez désigner des gens travaillant pour ou avec vous, prenez le soin d’écarter tout amalgame potentiel avec l’image de ceux qui passent pour les traîtres à la nation. Ce sont des salariés et des ouvriers. En plus, si vous avez le sentiment que ces derniers s’adonnent au travail et qu’ils aiment travailler pour vous, reprenez alors le bon sens des mots en les nommant « travailleurs ». Sinon, vous risquez de passer pour un pétainiste ou un partisan de la révolution nationale pour le rétablissement de la charte du travail de 1941.[2]

« Chers travailleurs » sera dans votre bouche l’expression de votre reconnaissance envers ceux qui exercent un métier en l’aimant.

[1] Le dictionnaire de l’Académie Française est en perpétuelle évolution. À ce jour, c’est la neuvième édition qui est en cours d'écriture. Les définitions sont données jusqu’au mot commençant par « SA » ? Pour les mots suivants, il faut consulter la 8e édition.

[2] La charte du travail dissout officiellement les syndicats et, dans son article 5, interdit la grève comme le « lock-out » par les patrons. Dans le même temps, la charte proclame la naissance d'un salaire minimum vital fixé par l'État, une ancienne revendication syndicale qui ne sera jamais mise en œuvre dans la France de Vichy mais « ouvrira la voie » au salaire minimum interprofessionnel garanti instauré en 1950 ».
Pas encore de commentaires