Participatif
ACCÈS PUBLIC
21 / 07 / 2016 | 4 vues
Jean-Pierre Bachmann / Membre
Articles : 14
Inscrit(e) le 27 / 10 / 2014

Première étape du démantèlement du groupe Areva

Filialisation des activités du cycle nucléaire

Les comités de groupe France et européen d'Areva ont été consultés les 19 et 20 juillet 2016 sur le projet de filialisation des activités du cycle nucléaire à travers le projet New-Co. C'est la première étape du démantèlement d'Areva, avec la création d'entités juridiques pouvant ensuite être séparées de la holding Areva.

D'autres projets concommitants

Le groupe Areva mêne de front la cession d'Areva TA, sa filiale spécialisée dans la propulsion nucléaire et les réacteurs de recherche. Elle conduit aussi la cession de ses activités renouvelables off-shore. Enfin elle négocie avec EDF la vente de ses activités réacteurs, dont l'ingénierie, les gros composants, les services aux centrales et le combustible.

Un scénario à conditions multiples pour une recapitalisation

Pour pouvoir recapitaliser le groupe, l'État et la direction d'Areva doivent lever des conditions multiples. L'entrée de minoritaires pour soutenir un projet « d'investisseur avisé » devant les institutions européennes, le refinancement qui réponde aux échéances budgétaires d'Areva, la cession des filiales prévues et le contentieux franco-finlandais sur le réacteur OL3 sont des conditions pouvant influer sur ou bloquer le processus de refinancement à terme.

Recapitaliser Areva

Les échéances budgétaires d'Areva nécessitent un processus de recapitalisation qui est désormais urgent. Le financement du groupe sera problématique dès 2017. Pour l'heure, seuls les jalons sociaux du plan de redressement ont été réalisés et 3 600 emplois ont été supprimés sur un effectif global de 27 000 salariés. L'État doit maintenant préciser les modalités de refinancement à travers la recapitalisation d'Areva.

Refonder la filière

Le démantèlement d'Areva va affecter les relations générales au sein de la filière nucléaire française. Il convient donc de rappeler le rôle de chacun des acteurs dans cette filière. Ensuite, il faut que les acteurs coopèrent entre eux. Enfin, les compétences de la filière doivent être sécurisées.

La CFDT demande la tenue urgente du comité stratégique de la filière nucléaire pour répondre aux nombreuses questions soulevées par la recomposition de la filière. Le démantèlement du groupe Areva va connaître plusieurs autres étapes importantes d'ici la fin de l'année 2016. Le chemin est donc encore long pour le sauvetage et le redressement d'Areva.

Pas encore de commentaires