Participatif
ACCÈS PUBLIC
29 / 06 / 2015 | 1 vue
Christian Carrega / Membre
Articles : 12
Inscrit(e) le 29 / 07 / 2010

Les fonctionnaires vont partir plus tard à la retraite

En 2060, les agents d’État devraient liquider leurs droits en moyenne à 59 ans et les agents territoriaux et hospitaliers à 63,5 ans, d’après une étude du Conseil d’orientation des retraites, publiée le 27 mai 2015.

À l’image des autres actifs, les agents de la fonction publique sont voués à partir plus tard à la retraite. D’ici 2060, l’âge moyen de départ des fonctionnaires d’État va reculer de 2,6 ans et celui des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers de 3,3 ans, selon une enquête réalisée par le secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites (COR), diffusée le 27 mai 2015.

En moyenne, les agents de la fonction publique d’État vont liquider leurs droits en 2060 en moyenne à 59 ans, contre 57,4 ans aujourd’hui. L’âge moyen de liquidation de leurs collègues de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière devrait passer, dans le même temps, de 60,2 ans à 63,5 ans.

À titre de comparaison, les affiliés au régime général de la Sécurité sociale (le régime de base des salariés du privé mais aussi des agents non titulaires de la fonction publique), devraient partir à la retraite à 64,4 ans en moyenne en 2060 (62,2 ans aujourd’hui), toujours d’après le conseil consultatif placé sous l’autorité du Premier Ministre.

Les militaires font baisser la moyenne

L’âge de départ plutôt modeste des fonctionnaires d’État s’explique par le fait que le COR intègre les militaires dans ses prévisions. Or, cette catégorie d’agents a la possibilité de partir très tôt à la retraite.

Le COR souligne d’ailleurs lui-même dans son étude que les militaires ont liquidé en moyenne leurs droits à 44 ans et 2 mois en 2012. La même année, les fonctionnaires de la catégorie « active » (pompiers, infirmiers, aides-soignants…) ont pris leur retraite en moyenne à 57 ans et 6 mois et ceux de la catégorie « sédentaire » à 62 ans et 3 mois.

La conséquence des différentes réformes

Si, d’une manière générale, l’âge moyen de départ à la retraite recule au fil des ans chez les agents publics, c’est bien sûr la conséquence des effets des différentes réformes engagées depuis 1993. La durée de service minimum demandée aux agents actifs pour partir plus tôt a été relevée de 15 à 17 ans (de 25 à 27 ans pour la catégorie active spéciale).

D’ici 2017, l’âge d’ouverture des droits va être reporté de 60 à 62 ans pour les fonctionnaires sédentaires, de 55 à 57 ans pour les fonctionnaires actifs et de 50 à 52 ans pour les agents de la catégorie active spéciale (policiers, gardiens de prison…). Enfin, la durée de cotisation pour bénéficier d’une pension à taux plein (sans décote) va progressivement augmenter pour atteindre 172 trimestres (43 ans) en 2035.
Pas encore de commentaires