Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 02 / 2015 | 32 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1788
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Les grands mouvements se poursuivent autour de la Banque Postale

Après l'annonce il y a quelques jours de la création de Captiva, (filiale commune CNP Assurances et Alptis Assurances) pour offrir des solutions spécifiques en santé/prévoyance aux chefs d’entreprise (TPE/PME) et à leurs salariés ainsi qu'aux travailleurs non salariés (TNS), nous apprenons, dans un communiqué commun de ce début de semaine, que la Banque Postale, Malakoff-Médéric et le Mutuelle Générale organisent leur partenariat en assurance santé collective.

Ce partenariat est une nouvelle étape dans le projet de construction de l’ensemble constitué par Malakoff-Médéric et La Mutuelle Générale, annoncé il y a quelques semaines.

« Ce partenariat s’inscrit dans la volonté des trois groupes de partager leurs savoir-faire pour développer et distribuer aux clients de La Banque Postale une nouvelle offre en assurance santé collective ».

L'objectif est de pouvoir, dès le 1er avril prochain, proposer cette nouvelle offre adaptée aux besoins des TPE/PME dans le cadre de la généralisation obligatoire de la complémentaire santé à tous les salariés, le 1er janvier 2016.

Cette offre sera donc proposée par La Banque Postale Assurance Santé, dont le capital est actuellement détenu à hauteur de 65 % par la banque et de 35 % pour la mutuelle et qui va donc être revu pour intégrer ces évolutions...

Il est ainsi annoncé que l’ensemble Malakoff-Médéric, la Mutuelle Générale devrait alors détenir 49 % du capital, la Banque Postale conservant 51 % du capital.

Cette nouvelle offre commune, qui devrait contribuer à l’accélération du développement de la Banque Postale sur le marché des entreprises et des professionnels, sera distribuée par la Banque Postale sur tout le territoire grâce à son réseau de distribution de proximité (17 000 points de contact), appuyé de chargés d'affaires mobilisés sur ce nouveau métier.

Sous réserve de la validation du projet par les autorités compétentes, la conclusion des accords définitifs devrait pourvoir intervenir à la fin du premier trimestre, selon le communiqué commun.

Au-delà de ces rapprochements d'importance dans le domaine de la santé, la Banque Postale Asset Management (LBP AM) est, semble-t-il, également en discussions avec plusieurs acteurs pour développer ses ambitions de croissance.

On parlerait, entre autres, de discussions avec la filiale de gestion d'actifs de Malakoff-Médéric, avec sa filiale Fédéris gestion d'actifs (qui semblent désormais bien avancées) mais aussi de négociations avec Aegon Asset Management, filiale de l'assureur néerlandais, en vue d'une éventuelle prise de participations dans LBP AM ? On devrait en savoir plus dans les prochaines semaines ou dans les mois à venir.

Enfin, parmi les informations qui circulent, la Banque Postale afficherait aussi quelques ambitions en assurance dépendance en lançant, par le biais de sa filiale Banque Postale Prévoyance, une nouvelle offre plus « ciblée » (assurance autonomie) en remplacement de son contrat actuel, Protectis, qui compte 150 000 souscripteurs.

Dans le cadre des garanties d'assistance, le contrat pourra proposer un service à domicile par les facteurs en lien avec Filassistance, filiale du groupe Assuristance, détenu majoritairement par la CNP Assurances et Swiss Life.

C'est dire si les choses bougent rapidement dans le contexte actuel. Il va falloir suivre pour tenter de s'y retrouver dans toutes ces « grandes manœuvres » avec également en toile fond à terme les interrogations sur les partenariats CNP assurances/BPCE /Banque Postale qui devront être clarifiés pour la fin d'année.

Pas encore de commentaires