Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 01 / 2012 | 5 vues
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 4158
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

Le plan de redressement d'Air France va renforcer l'inflation des sanctions

En 2007, il n’y avait eu que 7 sanctions de premier degré (avertissement, blâme, mise à pied sans solde de moins de 6 jours) et 4 sanctions de deuxième degré (mise à pied sans solde de six à quinze jours, rétrogradation et licenciement pour faute grave ou lourde sans préavis) chez Air France.

  • En 2010, le compteur disciplinaire a affiché 54 sanctions de premier degré et 24 sanctions de deuxième degré.

Une inflation que le syndicat Unac explique en partie par la fin d’une « capacité dilettante de l’encadrement à traîter les cas qui relevaient de la discipline », tout en soulignant que le management est plus enclin à user de l’option du bâton à défaut de celle de la carotte dans une période de réduction des coûts sur la masse salariale.

Et le nouveau plan de redressement annoncé le 12 janvier ne fait qu’amplifier les efforts de productivité demandés au personnel. « Transform » prévoit ainsi une plus grande exigence sur « le contrôle et la bonne application des règles relatives aux absences, pose de congés, temps de pause et repos toutes les catégories de personnel ». De quoi renforcer l’inflation des sanctions.

Pas encore de commentaires