Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 01 / 2022 | 46 vues
Bruno Reynes / Membre
Articles : 1
Inscrit(e) le 06 / 01 / 2022

Un contrat de professionnalisation pour encadrer la formation des futurs experts en automobile

Fin décembre 2021, les organisations syndicales et patronale des experts en automobile se sont réunies dans le cadre d’une commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation (CPPNI). L’objectif de cette réunion était de négocier les conditions de mise en œuvre d’un contrat de professionnalisation pour l’embauche et la formation des futurs experts en automobile, tout en conservant la possibilité de recrutement avec le système actuel.

 

Ce nouveau cursus de recrutement mène à la création de deux nouveaux emplois repères.

 

  • « Expert en formation » : après son embauche en contrat de professionnalisation, le salarié titulaire des unités A et B du diplôme d’expert en automobile (DEA) est engagé dans un cycle de formation structurante (15 à 25 % du temps de travail pendant environ un an), en alternance, le préparant à l’unité C. Le reste du temps, il intervient dans le processus d’expertise, sous l’autorité d’un maître de stage.

 

  • « Expert en formation apte au DEA » : le salarié a désormais terminé sa formation. Il occupe de nouveau un poste à temps plein, sous l’autorité de son maître de stage, pour finaliser les deux années d’expérience requises et il s’inscrit aux épreuves de l’unité C du DEA.

 

Lors de la négociation, la branche patronale a proposé une classification au niveau 1 pour l’expert en formation. Si notre syndicat  considère que l’encadrement de la formation des futurs experts est une bonne chose pour favoriser un taux de réussite plus important au DEA, il est cependant intervenu pour souligner l’insuffisance de ce niveau plancher qui peine à reconnaître le véritable cœur de métier de la branche et qui ne contribue pas à son attractivité.

 

La forte représentativité donnée à notre organisation syndicale par les salariés a finalement pesé et permis d’obtenir une classification au niveau 2 minimum pour l’expert en formation. Enfin, nous approuvons la classification au niveau 3 minimum pour l’expert en formation apte au DEA et la classification au niveau 5 minimum (niveau agent de maîtrise) pour le nouvel expert diplômé. Ce dernier point constituait d’ailleurs une revendication forte de notre organisation syndicale, exprimée lors de la précédente CPPNI, visant à donner un véritable statut au nouvel expert, dès le DEA obtenu.


Cet accord a été signé par l'ensemble des organisations syndicales représentatives de la branche.

Pas encore de commentaires