Participatif
ACCÈS PUBLIC
09 / 06 / 2023 | 565 vues
Sylvie Frayssinhes / Abonné
Articles : 14
Inscrit(e) le 14 / 08 / 2020

Orange: Alerte sur le projet de réorganisation de la DRH Groupe et le plan de départ volontaire imposé au SCE Orange Business

Le  projet d'Orange a pour objectif de préciser le rôle du Groupe vis-à-vis des divisions/pays et de distinguer ce qui relève des activités régaliennes, de l’expertise partagée ou de services mutualisés.

 

Mais concrètement et à ce stade du projet, hors redistribution des directions existantes de la DRHG dans un nouvel organigramme, la mesure la plus impactante consiste à centraliser la gouvernance des Orange Avenir, en rattachant notamment les 106 salariés concernés actuellement en DO (direction opérationnelle) et Innovation, à une nouvelle direction de la DRH Groupe.

 

Une réflexion sur la transformation des modes de fonctionnement et d’adaptation des activités RH est en cours (phase 2), elle sera communiquée ultérieurement, mais sans doute sans information / consultation des instances !

 

Notre organisation regrette  qu’une information-consultation avec un délai préfix soit demandée sans échange préalable sur un tel projet qui s’apparente à une refonte complète de la Fonction RH et interroge sur son avenir au sein du Groupe.

 

Au-delà des intentions de transformation des ressources humaines au modèle stratégique de l’entreprise, nous restons  sur la réserve quant à la réelle nécessité de cette évolution et à ses bénéfices sur le plan humain en matière de conditions de travail. Les Relations Humaines doivent être perçues comme le socle solide du Groupe.

 

Or, le risque de mise en fragilité des services est palpable, tout comme celui d’une externalisation.


La création de sous-directions et les distances géographiques importantes vont impacter la proximité des RH.  Aussi exigeons-nous  une totale transparence avec un accompagnement adéquat et des moyens indispensables à l’ancrage du métier RH. Chaque collaborateur du domaine RH doit être solidement accompagné.  A vouloir aller trop vite, ce projet risque de générer des risques majeurs mettant en défaut les salariés et la stratégie du Groupe.

 

Plan Imposé de Départ Volontaire chez SCE (*) 

 

La direction considère que la baisse de profitabilité d’Orange Business impose un plan de restructuration majeur associé à 643 suppressions de postes sur SCE.

 

Ce  projet vise  surtout l’augmentation du ROCE (Return On Capital Employed) qui permet d’évaluer la performance financière d’une entreprise, et donc de mieux rétribuer les actionnaires ! Supprimer des emplois à SCE est une erreur sociale, économique et stratégique. Orange dilapide ainsi un potentiel ressources humaines, indispensable pour mener à bon terme le projet ambitieux d’Orange Business. Après l’effet de sidération de l’annonce des suppressions d’emplois, la majorité des salariés de SCE sont anxieux pour leur avenir.

 

Présenté le 1er juin au CSEC, ce nouveau modèle organisationnel intègre un Plan de Départ Volontaire. Selon la direction « Le plan de départ volontaire est fondé uniquement sur le volontariat. Si le nombre de salariés volontaires au départ est inférieur au nombre projeté, aucun licenciement contraint pour motif économique ne sera notifié dans le présent projet d’évolution du modèle organisationnel. Les salariés éligibles doivent être CDI de droit privé rattachés à SCE, occupant un poste concerné par le PDV. Ils doivent justifier d’une ancienneté Groupe effective de 7 ans minimum et d’un projet professionnel réaliste et réalisable, validé par l’Espace Information Conseil ».


Considérant que ce projet est un Plan de Sauvegarde de l’Emploi déguisé, les élus FOCom du CSEC ont voté une expertise.

 

Afin d’éviter une crise sociale majeure, notre organisation syndicale exige l’abandon des suppressions d’emplois et propose un autre projet social fondé sur le recrutement, la reconnaissance, l’amélioration des conditions de travail et la préservation de la santé et la sécurité. Nous alertons sur les risques psycho-sociaux et rappelons à la direction d’Orange sa responsabilité pénale vis-à-vis des personnels concernés.

 

(*) La division Services Communication Entreprise (SCE) recouvre différentes entités dont l’activité est orientée vers les clients entreprises :

Pas encore de commentaires