Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 10 / 2023 | 51 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1775
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Les salariés aidants : un atout caché pour les entreprises

L’OCIRP (Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance), en partenariat avec VIAVOICE, vient de présenter les résultats de son  Baromètre OCIRP/VIAVOICE 2023.
 

Les salariés aidants font face à une charge mentale importante, entrainant des difficultés pour concilier vie personnelle et professionnelle. Les conséquences se traduisent par des coûts cachés pour les entreprises, tels que l’absentéisme et la baisse de productivité.

 

Pour autant  les observations réalisées mettent , entre autre , en avant que  que le soutien aux salariés aidants peut réduire les coûts cachés et devenir un levier de performance pour les entreprises.

 

 

Les principaux éléments à retenir :
 

  • En France, 1 sur 6 est un salarié aidant. Leur soutien est donc crucial pour le bien-être au travail et la performance des entreprise
  •  80 % des partenaires sociaux et DRH estiment que les salariés aidants développent des compétences utiles à l’entreprise. Leur soutien permettrait de réduire ces coûts cachés.
  • Pour 81 % des DRH, le soutien aux aidants est un levier de performance pour l’entreprise, améliorant le bien-être des salariés et leur productivité.

 

Soutenir les salariés aidants est donc un impératif RSE

 

90 % des DRH soutiennent l’inscription du soutien aux salariés aidants dans la Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) des entreprises, soulignant ses avantages pour la qualité de vie au travail, l’éthique, la marque employeur, et la réputation de l’entreprise.

 

Comment aider les salariés aidants ?

 

Les salariés aidants réclament une meilleure centralisation de l’information et des dispositifs personnalisés d’orientation. Les entreprises peuvent également nommer un salarié « référent » pour les aidants.

 

La négociation collective concernant les salariés proches aidants est essentielle et bien accueillie par 90 % des DRH.

 

Afficher les commentaires

À l’occasion de la journée nationale des aidants, le CIAAF (Collectif inter-associatif des Aidants familiaux) alerte sur les conséquences de la crise des métiers du soin et du prendre soin sur les aidants. La pénurie de professionnels à domicile et en établissement médico-social ne laisse plus d’autre choix aux aidants que d’assumer une part croissante de l’aide et de mettre leur vie entre parenthèses. Il n’est pas concevable d’exiger l’impossible de parents, conjoints, frères, sœurs, enfants… déjà largement sollicités ! Il n’est pas concevable de leur faire endosser un rôle d’aidant qu’ils n’ont pas choisi !

La crise actuelle des métiers du soin et du prendre soin a un impact direct sur les 9,3 millions d’aidants qui accompagnent quotidiennement un membre de leur famille ou un proche. Le manque de professionnels de l’aide à domicile et des établissements et services du médico-social vient alourdir les taches et les responsabilités des aidants familiaux. Trop d’aidants subissent une charge insupportable et un état d’anxiété permanent.

Le Conseil de l’Europe a condamné la France à ce sujet. Il note que « la pénurie de services de soutien et le manque d’accessibilité des bâtiments et des installations ainsi que des transports publics font que de nombreuses familles vivent dans des conditions précaires, et équivaut à un manque de protection de la famille, en violation de l’article 16 de la Charte [européenne des droits fondamentaux]. » Il ajoute que la carence institutionnelle fait peser sur les aidants « un écrasant fardeau ».

Que répondre à Eva qui nous dit « aucun service n’accepte de venir s’occuper de ma fille, très dépendante. Ils ne peuvent plus assurer une présence de 12h par jour. Du coup je dois venir faire le lever et/ou le coucher alors que j’habite à 55 km ». Que répondre à Eric qui n’a pas trouvé d’aide humaine pour sa fille, après avoir essayé tous les services prestataires ou mandataires de Gironde et même l’emploi direct, alors qu’il avait une opération programmée pour son dos, suivie d’une période de convalescence ? Que répondre à sa fille qui a dû renoncer à ses vacances avec ses enfants pour venir s’occuper de sa sœur ? A ce conjoint qui dit « je suis épuisé, je ne sais pas combien de temps, je vais pouvoir tenir » ?

 

Dans un contexte de vieillissement de la population, de virage ambulatoire, d’approche domiciliaire et de pénurie de professionnels intervenants à domicile, l'aide apportée par les aidants familiaux est de plus en plus indispensable. Or, aider un proche et passer d’une place de parent, conjoint, frère, sœur, enfant… à un rôle d’aidant familial doit rester un choix. Ce choix n’est plus  possible en raison :

  • D’une absence d’organisation et d’anticipation, par les pouvoirs publics, des besoins d’aide et d’accompagnement de la filière des métiers du soin et du prendre soin,
  • D’un manque d'attractivité des métiers du soin et du prendre soin qui entraine une profonde désaffection pour la filière, 
  • De l’insuffisance des niveaux de tarification des prestations,
  • Du manque de formation de nombreux professionnels qui ne répondent donc pas à l’ensemble des besoins des personnes handicapées, âgées ou malades, 
  • De la sous-évaluation et de la réduction des heures dans les plans d’aide par les MDPH.

 

Le CIAAF demande au gouvernement de pourvoir immédiatement aux situations d’urgence, et d’investir dans les plus brefs délais et de façon massive dans un plan national de développement et une réforme structurelle du secteur de l’aide humaine, des métiers du soin et du prendre soin.

Le CIAAF demande aux départements également de revaloriser et revoir les plans d’aide, particulièrement sur l’attribution des heures d’aide humaine par des professionnels pour que cela ne repose pas sur les aidants familiaux.

Le CIAAF rappelle que la première aide pour soulager les aidants est de favoriser l’accompagnement des personnes malades, en situation de handicap ou dépendantes du fait de l’âge. Une aide humaine professionnelle formée et de qualité est la seule façon d’éviter aux aidants toute perte de chance professionnelle, de santé et de qualité de vie, mais aussi de leur permettre un réel choix ainsi qu’à la personne qu’ils accompagnent.

 

IL Y A URGENCE !

 

 

 

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Collectif Inter-Associatif des Aidants Familiaux s’est donné pour mission de faire reconnaître par la société le rôle et la place de tous les aidants familiaux et de défendre leurs intérêts, quel que soit l’âge, le handicap et/ou la maladie de la personne aidée. Le CIAAF existe de manière informelle depuis 2004. https://www.ciaaf.fr

APICIL et Handéo : un partenariat élargi pour soutenir les salariés aidants

10 entreprises adhérentes APICIL seront accompagnées et soutenues dans la démarche de labellisation « Cap’Handéo – Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants »

Les salariés aidants, un enjeu majeur pour les entreprises dès aujourd’hui et pour demain

 

Aujourd’hui, 1 salarié sur 5 est aidant d’un de ses proches. En 2030, cela concernera 1 d’entre eux sur 4. Pourtant le sujet des salariés aidants est encore insuffisamment connu et investi au sein des entreprises...

 

Relevant de situations particulières, évolutives et privées ce sujet est complexe à aborder par l’entreprise. De plus, seulement 1 collaborateur aidant sur 3 se reconnaît comme tel. Et ils sont nombreux à ne pas souhaiter faire part de leur statut à leur employeur, ce qui participe à leur invisibilisation. Plus que jamais, les entreprises doivent donc fournir des engagements de non-discrimination et non-stigmatisation de leurs salariés aidants.

 

APICIL et Handéo, partenaires pour renforcer la reconnaissance et le soutien des aidants dans l’entreprise

 

Engagée auprès d’Handéo depuis sa création il y 15 ans, APICIL participe à sa gouvernance et soutient la production de connaissance sur les besoins et attentes des personnes en situation de fragilité (handicap, dépendance liée à l’âge ou à la maladie) afin d’améliorer leur qualité de vie via notamment :

  • le soutien à la création et au déploiement du label Cap’Handéo Services à la personne (aujourd’hui 250 certifiés),

  • le soutien aux travaux de recherche-appliquée menés par l’Observatoire Handéo, comme par exemple « L’orientation vers un service de soins de suite et de réadaptation après un traumatisme crânien » et « Jeunes aidants : une recherche participative pour construire un outil de sensibilisation » en 2021.

APICIL et Handéo portent donc ensemble un projet tourné vers la qualité de vie des personnes fragiles, la transformation de la société vers l’inclusion.

 

Le partenariat entre APICIL et Handéo concerne à présent également le déploiement du label Cap’Handéo.

 

Dans ce cadre, il est proposé à 10 entreprises adhérentes APICIL d’entrer dans la démarche de labellisation en bénéficiant d’un appui pour définir et mettre en œuvre des actions, ainsi qu’une politique contribuant à la reconnaissance et à l’aide des salariés aidants.

 

L’objectif est de leur permettre de bénéficier d’un accompagnement adapté dans un parcours de labellisation « Cap’Handéo - Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants » et de bénéficier d’une prise en charge des coûts directs du label pour les 3 années du cycle de labellisation.

 

Le label « Cap’Handéo - Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants » : un outil d’accompagnement des entreprises à la prise en compte de cet enjeu sociétal

 

Handéo déploie depuis octobre 2019 le label « Cap’Handéo - Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants ». Initié par Handéo, ce label est déployé en partenariat avec l’Agirc-Arrco pour un accompagnement concret et innovant des entreprises en réponse à des enjeux sociétaux majeurs.

 

Son objectif est d’outiller, d’appuyer les entreprises pour reconnaître et soutenir les salariés en situation d’aide d’un proche fragilisé (en situation de handicap, âgé dépendant, souffrant de maladie).

 

Le label « Cap’Handéo - Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants » est un outil d’accompagnement des entreprises dans l’appréhension du sujet des salariés aidants, ainsi que dans la définition d’une politique et d’actions concrètes. L’objectif étant qu’elles reconnaissent et soutiennent leurs salariés aidants à travers la construction et le déploiement d’une offre adaptée à leurs besoins et attentes. Ce label a été conçu pour s'adresser à toutes les entreprises, indépendamment de leur taille, de leur statut juridique et de leur secteur d’activité.

 

Le travail de rédaction du référentiel et de construction des outils qui y sont associés (guide méthodologique, questionnaire de recueil de la parole des salariés par exemple) a été mené avec les parties prenantes du sujet (salariés, entreprises, partenaires stratégiques) dans une dynamique participative et collaborative.

 

Concrètement le label « Cap’Handéo - Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants » constitue un levier :

  • de valorisation interne et externe de l’engagement de l’entreprise dans l’aide aux salariés aidants, du projet global et des valeurs qui y sont associées ;

  • de construction par les entreprises d’une offre de services à destination des salariés aidants qui soit adaptée à leurs besoins et attentes ;

  • de repérage et de mobilisation effective des solutions disponibles par les salariés aidants ;

  • d’inscription de cet engagement transversal de l’entreprise dans la durée.

 

Le Groupe APICIL est également candidat à la labellisation au bénéfice de ses propres salariés.

 

« Le Groupe APICIL est fier de pouvoir apporter, depuis plus de 10 ans, son soutien à Handéo et de permettre aujourd’hui à dix de ses entreprises adhérentes de bénéficier d’un accompagnement adapté pour être labellisées « Cap’Handéo Entreprise Engagée auprès de ses salariés aidants ». En tant que groupe de protection sociale, il est de notre devoir d’agir pour les plus vulnérables. La mise en œuvre de dispositifs RH pour alléger le quotidien de nos collaborateurs aidants et l’assistance proposée par nos services d’Action Sociale témoignent de notre engagement en faveur de l’aidance. Nous militons pour le déploiement, au sein de l’ensemble des entreprises françaises, d’une politique de qualité de vie au travail plus inclusive pour les aidants. » déclare Nathalie Gateau, Directrice de l’action sociale retraite au sein du Groupe APICIL.

 

« APICIL est un partenaire historique de Handéo. Nous sommes heureux de prolonger notre collaboration de manière concrète au bénéfice des adhérents du Groupe et de leurs salariés aidants. Nous devons tous nous préparer au choc démographique à venir pour que chaque salarié puisse concilier sa vie professionnelle et sa vie familiale. APICIL, comme toujours, s'engage concrètement auprès des plus fragiles et ensemble, nous relèverons le défi au côté des aidants et des entreprises. » complète Julien Paynot, Directeur Général de Handéo.