Participatif
ACCÈS PUBLIC
24 / 05 / 2023 | 71 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1801
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

La politique RSE de la Préfon : une co-construction !

Christian Carrega, Directeur Général de Préfon, a bien voulu répondre à mes questions sur la politique RSE de l'association.


La Responsabilité sociale d’entreprise (RSE) est au cœur des actions menées par Préfon depuis plusieurs années. Comment l’Association construit-elle sa démarche en la matière ?


Très tôt, Préfon s’est mobilisée pour que La Responsabilité sociale d’entreprise (RSE) soit partie prenante dans les actions et la vie de l’Association.


Cette implication procède de deux mouvements :

  • le premier est la volonté de décliner les attentes de l’Association vis-à-vis des organisations dans lesquelles le régime Préfon-Retraite investit sur le plan interne.
  • le second mouvement a trait au développement du partenariat avec la Chaire Théorie de l’Entreprise Mines Paris Tech, dont les travaux ont contribué à mettre en avant la notion d’entreprise à mission, c’est-à-dire d’une organisation se dotant d’objectifs environnementaux et sociaux coconstruits avec les salariés, les fournisseurs, les clients et autres partenaires.


Un véritable travail participatif sur la raison d’être de cette politique a été engagé avec les salariés, notamment sur la définition de priorités pour améliorer les pratiques sociales et environnementales, sur la mise en œuvre des valeurs de l’Association - que sont l’égalité, la solidarité et le progrès social - et sa pratique RSE.
 

Dans les ateliers que nous avons lancés, les salariés ont apporté des idées en matière de pratique sociale, sur les enjeux climatiques et l’empreinte écologique. Ils ont aussi marqué une attention toute particulière sur la prise en compte du handicap, qu’il s’agisse de l’accessibilité, de l’inclusion, d’initiatives pour soutenir des associations solidaires.


Fort de ses actions, Préfon se place en très bonne position par rapport à d’autres organisations comparables. Quelle est la prochaine étape ?


Toutes ces dernières années, Préfon a montré sa capacité d’entraînement et assume désormais un rôle original dans les organisations de place. Un premier audit sur la démarche de la RSE, conduit en 2022 par l’agence Ethifinance mandatée par l’Association, indique que Préfon se positionne favorablement sur les pratiques par rapport à des organisations comparables, souvent de plus grande taille (avec un score de 67/100).


Le résultat de l’audit externe souligne comment Préfon traduit ses objectifs en actes pour les atteindre, comment l’Association est en cohérence avec ce qu’elle prône. Tout en sachant que celle-ci peut encore mieux faire, je citerai pour exemple la féminisation dans ses instances.


L’étape suivante, d’ores et déjà engagée, porte sur la formulation des objectifs et sur le plan d’action de la politique RSE, en vue d’un nouvel audit dont les résultats seront communiqués à la fin de cette année. Là encore, les salariés y contribuent, apportant leur pierre à l’édifice.


De même, une enquête sera réalisée auprès des affiliés pour connaître la façon dont ils conçoivent la démarche de l’Association. Une communication conjointe de Préfon et de ses quatre assureurs doit en parallèle leur être adressée sur l’Investissement socialement responsable (ISR) et sur la responsabilité des parties prenantes.


Il est en effet important de rendre compte et d’expliciter à nos affiliés ce que l’Association entreprend. Comme l’a dit Michèle Nathan, vice-présidente de Préfon, ancienne membre duConseil Economique, Social et Environnemental, lors du séminaire interne Investissement Socialement responsable, qui s’est tenu au siège de l’Association, le 18 octobre 2022, « Préfon est ferme sur ses exigences d’amélioration de la performance extra-financière dans le temps en faveur des enjeux sociaux et environnementaux. Ainsi, avec les assureurs, gestionnaires du régime Préfon-Retraite, bien que l’on soit encore en-deçà de ce que nous souhaitons, le dialogue constructif et continu mené au fil des ans a permis de les faire évoluer de son écosystème ».


Avec la loi Pacte de 2019 est née la notion d’entreprise à mission. Quel regard l’Association porte-t-elle sur cet instrument ?


Nous sommes dans la phase de réflexion. Nous étudions comment l’entreprise à mission s’incarnerait dans les activités de Préfon et comment les salariés pourraient se l’approprier. Comme toute innovation, cet instrument suscite de nombreuses interrogations. Par exemple, comment peut-il s’insérer dans la panoplie des instruments des investisseurs responsables ? Pour mener ce travail de réflexion, l’apport de la Chaire Théorie de l’Entreprise des Mines Paris-PSL nous est précieux.


.
Repères
 

 

  • La RSE est une grille de lecture qui permet aux entreprises de mieux répondre aux défis auxquels elles sont confrontées, tant en matière de climat, de demande de transparence et d’attentes de leurs parties prenantes. Elles doivent mettre en exergue leur rôle et leur responsabilité dans la société.
  • Acteur institutionnel dans l’écosystème des investisseurs responsables, Préfon a noué plusieurs partenariats avec différentes structures institutionnelles, tels que le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR), la Chaire Théorie de l’Entreprise, l’association française des investisseurs institutionnels (af2i) ou encore l’association européenne des institutions de retraite du service public (EAPSPI).
  • L’agence Ethifinance est une agence de notation extra-financière davantage spécialisée dans les PME
  • La Chaire de Théorie de l’Entreprise – Modèles de gouvernance et création collective a été créée et lancée en 2015 par les Mines Paris Tech avec le soutien de plusieurs partenaires, dont Préfon, BPI France Le Lab, Mirova, le Collège des Bernardins. Son objectif est de développer de nouveaux modèles de gouvernance et de nouveaux contrats collectifs dans l’entreprise pour stimuler l’innovation, la croissance et la création de valeurs partagées. Pour les initiateurs de la Chaire, le postulat de départ est que « la crise économique actuelle trahit une crise des entreprises, et plus particulièrement de la direction des entreprises. Il s’avère donc nécessaire de réinterroger les conditions de bonne gestion des entreprises et les principes de gouvernance »

Afficher les commentaires

La notation ESG est le terme utilisé par la communauté financière pour désigner les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance qui constituent les trois piliers de l'analyse extra-financière.

A quoi sert-elle ? comment ces critères sociaux et environnementaux sont-ils évalués ? quels sont les enjeux mais aussi les limites ?

C'est ce que nous allons voir ensemble dans notre dernier podcast avec :

  • Lionel Brun, Directeur délégué en charge des affaires institutionnelles chez Préfon
  • Alexandre Holroyd, Député des Français établis hors de France et auteur du rapport « Choisir une finance verte au service de l'Accord de Paris »
  • Mathieu Joubrel, Co-fondateur et CTO de Valueco
  • Michèle Pappalardo, Présidente du comité du label ISR
  • Philippe Sebag, Président de Préfon

 

Image retirée.

 

Image retirée.

 

 

Pour en savoir plus, écoutez notre nouveau  podcast avec :

  • Lionel Brun, Directeur délégué en charge des affaires institutionnelles chez Préfon
  • Alexandre Holroyd, Député des français établis hors de France et auteur du rapport « Choisir une finance verte au service de l'Accord de Paris ».
  • Mathieu Joubrel, Co-fondateur et CTO de Valueco
  • Michèle Pappalardo, Présidente du comité du label ISR
  • Philippe Sebag, Président de Préfon

#17 La notation ESG : quels enjeux, quelles limites ? (prefon.asso.fr)