Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 04 / 2016 | 3 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1576
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Bientôt des mutualistes dans les rangs du MEDEF ?

C'est la question qui risque de se poser dans le cadre de l'opération de rapprochement qui a été engagée entre le Groupement des entreprise mutuelles d'assurances (GEMA) et la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) et dont nous nous sommes fait l'écho à plusieurs reprises ici.

L'Association française de l'assurance (AFA) qui avait été constituée ces dernières années a désormais finalisé les contours statutaires et organisationnels de la future Fédération française de l'assurance, y compris en termes de gouvernance, pour une mise en place effective au 1er juillet prochain...

Selon les informations qui circulent et se confirment, il semblerait bien que le principe des adhésions aux mouvements patronaux ait été acté sur des bases pour le moins « singulières » qui ne vont certanement pas manquer de susciter de légitimes interrogations et débats.

En l'état, la future FFA aurait en effet validé le principe d'une double adhésion au MEDEF et à l'Union des emplyeurs de l'économie sociale (UDES).

La liberté serait laissée ensuite au 279 membres de la FFA d'adhérer à titre individuel au mouvement patronal de son choix. Une approche pour le moins un peu « curieuse » au regard des sensibilités, des principes et des valeurs que peuvent porter chaque « famille ».

À l'évidence, le monde mutualiste risque bien de pas retrouver ses « petits » et on risque d'assister à de curieux « grands écarts » dans cette affaire ; car si l'on peut comprendre que la défense des intérêts de la profession, sur des dossiers techniques, juridiques ou autres mérite des réflexions ou démarches communes auprès des pouvoirs publics à tous les niveaux utiles, la famille mutualiste du secteur de l'assurance a toujours défendu et démontré dans son organisation, sa gouvernance et ses pratiques qu'il était possible « d'entreprendre et gérer autrement ».

Qu'en sera-t-il demain ? Et que va faire le mouvement mutualiste dans la galère du MEDEF ?

Certains semblent imaginer que les mutualistes dans ce shéma se regourpent au sein d'une éventuelle nouvelle association baptisée « Association des assureurs mutualistes » qui aurait pour vocation d'héberger les actuels membres du GEMA, de la FFSAM et de la ROAM.

Comprenne qui pourra ou sauve qui peut ? De quoi avoir des vagues à l'AAM...

En tous cas le sujet méritera d'être suivi avec la plus grande attention.

Pas encore de commentaires