Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 05 / 2014 | 201 vues
robin carcan / Modérateur Contenu
Articles : 1128
Inscrit(e) le 08 / 04 / 2010

Banques : le ratio bonus/salaire fixe des preneurs de risques bientôt doublé grâce aux AG

Depuis la crise financière, les rémunérations variables des « preneurs de risques » (personnes dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risques de l'entreprise*) étaient plafonnées dans les banques pour ne pas excéder un ratio bonus/salaire fixe de un pour un. En clair, pour ne (plus) encourager la prise de risque injustifiée. Une contrainte fixée par la réglementation dite « CRD » (capital requirements directive), dont le 4ème volet a été publié en juin 2013 et s'applique depuis le début de l'année. Les banques avaient jusqu'à présent une définition extensive de la population des preneurs de risques. En effet, la Société Générale a ramené ce périmètre de 2 974 à 360 personnes entre 2012 et 2013 (voir le rapport).

Incitation au risque

Ensuite, la possibilité de relever le plafond pour passer à un ratio de 2 pour 1 entre variable et fixe ne devrait être qu'une formalité dans les semaines à venir. Seule condition : qu'il y ait approbation de la proposition par les actionnaires lors de l’assemblée générale ordinaire. La résolution n° 8 de la Société Générale poursuit cet objectif et les trois autres grandes banques françaises prévoient de soumettre le même relèvement du plafond à leur AG. La CFDT de la Société Générale met en garde contre l'incitation à la prise de risque et appellera à voter contre cette résolution le 21 mai prochain.

Pas encore de commentaires