Participatif
ACCÈS PUBLIC
28 / 08 / 2013 | 21 vues
Martin Richer / Membre
Articles : 24
Inscrit(e) le 20 / 02 / 2008

Agir sur la qualité du travail : premiers constats issus de la consultation participative

Avec l’aide de Miroir Social, la fondation Terra Nova a mis en débat fin juin, ses 23 pistes d’amélioration des conditions de travail et le rapport d’étape qui synthétise notre diagnostic et nos  propositions : « pour le progrès social et la compétitivité : agir sur la qualité du travail ».

Voici les premiers constats, sachant qu’il est impossible en quelques lignes de rendre compte de toute la richesse des débats.

  • Cette vaste consultation a rencontré un large écho puisque près de 6 000 personnes ont consulté la page d’entrée expliquant la démarche et certaines des 23 propositions ont été examinées par plus de 4 000 visiteurs.

La diversité des participants montre clairement que la thématique de la qualité du travail mobilise large : syndicalistes, dirigeants, managers, professionnels de la santé, élus de CHSCT, salariés et même quelques retraités ont donné leur avis. Décidément, les points de vue sur le travail irriguent toute la société.

Les informations, opinions, idées ou convictions échangées sont-elles aussi plurielles. Elles montrent que la thématique de la qualité du travail déborde résolument le champ de la santé au travail mais aussi celui des RH. Elle englobe le dialogue social, la place du management, la gouvernance, la conciliation des temps.

À en juger par le nombre de lectures ou de propositions déposées (mais ce n’est pas une science exacte), certaines préconisations sont plus « populaires que d’autres ». Il en est ainsi du droit d’expression au travail (proposition n° 2), qui constitue aussi un élément essentiel de l’ANI sur la qualité de vie au travail, en date du 19 juin 2013. La lecture de l’accord converge avec celle des commentaires de nos contributeurs : au-delà d’un principe aujourd’hui consensuel (l’avis du CESE de mai 2013 sur la prévention des RPS et les propositions de l’ANDRH de juin vont dans le même sens), ces modalités d’application seront délicates et cruciales. Nous sommes donc très intéressés par vos avis !

Un bon nombre des contributeurs met l’accent sur le travail réel : son analyse, sa compréhension, sa facilitation, sa prise en compte par le management. Cela nous semble effectivement une excellente approche et souvent une solution pertinente. Ainsi, par exemple, les commentaires sur la proposition n° 9 visant à « rendre obligatoire une étude des conséquences humaines en amont des restructurations et réorganisations » rappellent que les méthodologies sont aujourd’hui balbutiantes mais qu’elles gagneraient à se construire autour du travail réel.

À travers la proposition n° 11 visant à « mieux former les managers à la conduite du changement afin qu’ils prennent davantage en considération les conséquences humaines de leurs décisions » apparait un besoin de certification des managers et du développement de « formation-action », des formations orientées vers l'entraînement et le déploiement de bonnes pratiques managériales.

  • Paradoxalement, la proposition n° 12 « revaloriser le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail » ne fait pas partie de celles qui ont reçu le plus de suggestions. Dans la mesure où de nombreux élus de CHSCT sont actifs sur Miroir Social, n’hésitez pas si vous en faites partie, à donner votre avis : comment concrètement revaloriser les CHSCT ?

Au nom de Terra Nova, je remercie chaleureusement tous les internautes qui se sont intéressés à notre démarche et plus encore, les contributeurs qui se sont impliqués.

Il est encore temps pour vous de donner votre avis : le forum d’échanges est ouvert jusqu'à début septembre et nous sommes ouverts à « jouer les prolongations » si les participants sont motivés.

Pour en savoir plus sur la démarche, téléchargez le rapport d’étape et contribuez à la discussion, cliquez ici : « Comment améliorer les conditions de travail ? Votre avis nous importe »

Terra Nova et Miroir Social vous remercient de votre contribution.

Afficher les commentaires

Oui, nous avons tous intérêt (entreprise, salarié, client, fournisseur) à agir sur la qualité du travail. Bon à savoir : il existe une liste des 100 principales causes de non-qualité de vie au travail. On la trouve ici http://astouric.icioula.org/