Participatif
ACCÈS PUBLIC
09 / 09 / 2013 | 2 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1775
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Une convention pour le recrutement de 1 500 nouveaux emplois d’avenir dans l'aide à la personne non lucrative

Marisol Touraine (Ministre des Affaires sociales et de la Santé), Michèle Delaunay (Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie) et Benoît Hamon (Ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire) ont signé lundi à l’Institut MGEN de la Verrière (78) une convention d’engagement pour le recrutement de 1 500 emplois d’avenir par les établissements adhérents à la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non-lucratifs) en présence de Antoine Dubout, président de la FEHAP et de Thierry Beaudet, président de la MGEN.

Le recrutement de 6 jeunes en emplois d’avenir, futurs brancardiers, est prévu dans  l’établissement yvelinois.
 
La FEHAP, acteur majeur de l’économie sociale et solidaire, regroupe plus de 1 600 établissements, associations et fondations mutuelles qui interviennent de manière non-lucrative au service de 2.5 millions d’usagers à travers ses établissements de santé, d’accueil de jeunes enfants, d’accueil et de services pour personnes âgées ou en situation de handicap.
 
La convention signée lundi illustre l’engagement de la branche sociale et médico-sociale du secteur non-lucratif qui souhaite contribuer par une politique de l’emploi volontariste à l’inversion de la courbe du chômage des jeunes les moins qualifiés.
 
La FEHAP mobilisera ainsi ses établissements adhérents pour recruter les 1 500 emplois d’avenir ciblés pour 2013 et 2014.

  • Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé et la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie financeront les formations d’accompagnement des jeunes recrutés afin qu’ils puissent acquérir les compétences nécessaires aux fonctions d’ambulancier, d'aide-soignant, d'auxiliaire de vie et d'aide-médico-psychologique.


L'utilité sociale et le mode d'entreprendre spécifiques de structures comme l'institut MGEN de la Verrière sont particulièrement reconnues par le projet de loi économie sociale et solidaire, présenté en Conseil des ministres le 24 juillet dernier.

Celui-ci facilitera leur accès aux financements de la Banque publique d’investissement, ainsi qu’au Fonds d'innovation sociale.

La FEHAP s’engage donc ainsi aux côtés de l’État dans la lutte contre la progression du chômage, en commençant prioritairement par les jeunes.

Pas encore de commentaires