Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 04 / 2016 | 11 vues
Sarah Delattre / Membre
Articles : 46
Inscrit(e) le 03 / 11 / 2011

Sous-déclaration des maladies professionnelles : complicité objective de l'État, du patronat et des syndicats

« Le système de reconnaissance des maladies professionnelles est complètement dépassé sur le plan scientifique. En l'état, le système induit une sous-déclaration des maladies professionnelles et réduit la pression financière, avec la complicité objective de l'État, du patronat et des syndicats », estime William Dab, spécialiste en santé publique et épidémiologiste et qui considère par ailleurs que l'épuisement professionnel n'est pas une maladie.

Retrouvez l'interview complète de l’auteur de La santé et le travail (1) et du directeur de la chaire entreprises et santé fondée par le CNAM et Malakoff Médéric.

L'occasion pour lui de souligner les limites des contraintes réglementaires en matière de prévention alors que les résultats de la France en matière de santé au travail sont assez médiocres  : « C'est une erreur de croire qu'il suffit d'émettre des normes et des seuils pour maîtriser un risque ». Le compte personnel de prévention de la pénibilité (CPPP) n’est-il pas une illustration de cette approche normative à la française ?

(1) William Dab,  La santé et le travail, Arnaud Franel éditions.

Pas encore de commentaires