Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 12 / 2016 | 1 vue
Denis Stokkink / Abonné
Articles : 158
Inscrit(e) le 28 / 04 / 2009

« Social impact bonds » : pour ou contre ?

Nés en 2010 dans un contexte européen d’austérité, les social impact bonds (SIB) font l’objet de vifs échanges entre autorités gouvernementales et société civile. Dans cette note d’analyse, Pour La Solidarité introduit les SIB et donne les clefs de compréhension du débat actuel entre ses défenseurs et ses pourfendeurs.

Dans une société où les inégalités ne font qu’augmenter, il est essentiel pour un gouvernement de repenser son action et de favoriser les innovations sociales. Les SIB sont des instruments financiers qui proposent à des investisseurs privés de financer des programmes sociaux en leur garantissant un remboursement du capital investi, auquel s’ajoute une prime de rentabilité si des objectifs spécifiques en termes de conséquences sociales sont atteintes.

Pour les défenseurs des social impact bonds, ces outils constituent une occasion unique en matière d’innovation sociale et ont le potentiel pour résoudre des problèmes sociaux persistants. À l’inverse, les détracteurs sont intraitables face aux soucis posés par le processus d’évaluation et dénoncent une marchandisation des politiques sociales.

La réalité ne se situe ni d’un côté, ni de l’autre. Les SIB présentent un aspect innovant que l’on ne peut mettre en doute : ils réunissent des acteurs issus de secteurs habituellement très cloisonnés autour d’enjeux sociaux cruciaux. Les discussions engagées entre les associations, les entreprises privées et les autorités publiques sont bénéfiques puisqu’elles accélèrent la prise de conscience globale de problèmes parfois sous-estimés et débouchent sur la construction de partenariats totalement inédits et donc susceptibles de repousser les limites de l’action sociale.

Rejoindre la note >
Pas encore de commentaires