Participatif
ACCÈS PUBLIC
30 / 11 / 2021 | 153 vues
Jacques Mosse-Biaggini / Membre
Articles : 8
Inscrit(e) le 06 / 03 / 2019

Rebondissement dans l’affaire des fiches du magasin Conforma de Leers

En 2011, un document établissant une liste des vendeurs en les qualifiant sous forme de commentaires tels qu'« à actionner », « laborieux » ou « bon soldat » avait été découvert par hasard dans une photocopieuse par un salarié du magasin Conforama de Leers (59).

 

Lors d’une réunion du comité central d’entreprise le 8 décembre 2011, notre syndicat avait demandé des explications. Il avait alors été démontré que les cadres de Conforama avaient été formés à une méthode de management baptisée « stratégie des alliés », pour laquelle les salariés sont ainsi classés selon ces critères subjectifs, également symbolisés par des codes de couleurs. De telles méthodes ont bien entendu une influence  directe sur la rémunération des salariés et peuvent même déboucher sur des sanctions.


Pour le président du CCE, cette méthode avait été abandonnée et le cas du magasin de Leers résultait d’une  pratique individuelle qu’il condamnait. Le président du CCE est allé jusqu’à présenter ses excuses lors du CCE du 21 juin 2012. Les faits ont ensuite révélé que cette méthode était loin d’avoir été abandonnée, y compris après cette belle déclaration. D’autres feuilles ont postérieurement été découvertes au sein du même magasin, portant des mentions telles que « rouge à surveiller », « à sortir », « revendicatif » etc.
 

Il semble clair que l’un de ces documents, qui nous était parvenu sous forme électronique, avait été créé par un membre de la direction au siège social de l’entreprise, ce qui prouve qu’il ne s’agit pas d’un acte « individuel isolé ». Le document comporte par exemple une mention selon laquelle le fichier doit être établi chaque mois et qu’il est destiné « aux magasins sensibles ». Au regard des annotations apportées, il semble évident qu’un magasin « sensible » est un magasin fortement syndicalisé. Il n’est pas anodin de rappeler que le magasin de Leers était un bastion syndical de Force Ouvrière...


Face à ce déni et devant ce scandale, preuves à l’appui, notre syndicat avait lancé une procédure contre Conforama vu le caractère totalement illégal de telles pratiques : traitement automatisé de données personnelles non accessibles aux intéressés, mise en place sans consultation des instances du personnel, source de pratiques discriminatoires etc.
 

La procédure semblait « enterrée » jusqu’à ce qu’un juge d’instruction du tribunal judiciaire de Meaux ne mette Conforama en examen le 24 novembre  2021. La direction générale en a informé tous les salariés par note interne, le 25 novembre 2021, niant les faits en bloc et en parlant de « deux prétendus fichiers ». La direction générale « ne reconnaît pas les faits  reprochés qui datent de plus de dix ans et ne lui sont pas imputables, étant en contradiction totale avec ses  politiques et valeurs ». Ces propos de la direction générale sont contradictoires : si ces faits « datent de plus de dix ans » et « ne lui sont pas imputables », c’est donc qu’ils ont bel et bien existé !


Notre organisation syndicale détient les preuves de ce qui est un acte grave « en contradiction totale » avec les
propos de la direction générale. Elle sera très attentive au suivi de ce dossier explosif qui n’honore pas l’entreprise  Conforama France.

Pas encore de commentaires