Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 07 / 2019 | 258 vues
Joseph Tayefeh / Abonné
Articles : 10
Inscrit(e) le 08 / 11 / 2018

Plasturgie : le côté obscur du paritarisme dans les associations régionales inter-industrielles

Les OPCO (qui remplacent les OPCA) ont  un rôle auprès des TPE-PME avec pour notamment pour mission :
 

  • " D'assurer un service de proximité au bénéfice des très petites, petites et moyennes entreprises, permettant d'améliorer l'information et l'accès des salariés de ces entreprises à la formation professionnelle et d'accompagner ces entreprises dans l'analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle, notamment au regard des mutations économiques et techniques de leur secteur d'activité " (Article L 6332-1 du Code du Travail, Al 4).
     

Pour ce faire, l'OPCO de l'industrie, l'OPCO2i délègue à des associations régionales "paritaires", les Associations Régionales Inter-Industrielles (AR2i) la mise en œuvre des missions nécessitant une relation directe avec les entreprises en application de l'accord constitutif de l'OPCO2i en date de 18 décembre 2018 (Articles 6.7.1 en page 11, 6.7.3 en page 13).
 

  • La plasturgie doit désigner 8 représentants pour siéger au sein des AR2i sur 8 régions (la plasturgie n'a pas de poste dans 4 régions).
     

2 organisations sont représentatives en plasturgie : l'Alliance Plasturgie & Composites du Futur Plastalliance et la Fédération de la Plasturgie et des Composites (FDPC).
 

  • La répartition des sièges doit se faire selon les modalités convenues entre Plastalliance et la Fédération de la Plasturgie et des Composites
     

Plastalliance, qui a déjà laissé le poste de titulaire au sein de l'OPCO 2i à la FDPC (qui a désigné un permanent) pour garder le poste un suppléant (avec un Directeur d'usine désigné par Plastalliance), a concédé, peut-être trop naïvement, à la FDPC 5 régions pour la 1ère mandature de l'AR2i.
 

  • Sur les 3 régions restantes (Pays de la Loire, Normandie, Nouvelle-Aquitaine) Plastalliance a désigné 3 personnes (2 femmes, un homme, 2 PME de moins de vingt salariés, 1 PME de 200 salariés).
  • La FDPC a également désigné 3 personnes sur ces mêmes régions (3 hommes, 1 PME de 160 salariés, 1 groupe de 200 salariés et un permanent).
     

Alors que notre représentante Mme Marie Agnès-Mandin, dirigeante de la PME de composites Plasti-Pêche, dûment convoquée, était présente le 11 juillet 2019 pour le CA constitutif de l'AR2i Pays de la Loire, elle s'est vue sèchement refuser l'accès à la réunion par un permanent de l’organisation d'accueil.


Retrouvez son témoignage dans la vidéo


 

Le représentant de la FDPC n'était même pas présent pour défendre sa candidature et les conséquences de son absence (refus de laisser Mme Mandin s'exprimer ou défendre sa candidature) avaient déjà été actés entre le permanent local et la FDPC ou ses représentants.
 

A noter que le permanent local, et alors qu'il ne figure pas sur la liste des personnes désignées pour l'AR2i Pays de Loire s'est d'une part arrogé le droit d'interdire selon ses propres termes l'accès à Mme Mandin et d'autre part s'est permis d'assister au CA constitutif, sans notre accord, en violation des accords nationaux signés par Plastalliance.
 

Pour l'Alliance Plasturgie & Composites du Futur Plastalliance, le but est peut-être d'empêcher Plastalliance de désigner des représentants sur ces 3 régions quitte à ce qu'il n'y ait personne pour la plasturgie. Ce qui porterait le nombre de régions sans représentants plasturgie à 7 sur 12.

Pas encore de commentaires